1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Victoria de Los Angeles

Victoria de Los Angeles

Ref: AMR161

01 - Puccini-Gianni Schicchi: O mio babbino caro (1959)
02 - Puccini-La bohème: Si, mi chiamano Mimi (1956)
03 - Puccini-Madama Butterfly: Un bel di vedremo (1960)
04 - Puccini-Suor Angelica:Senza mamma (1959)
05 - Verdi-La Traviata: E strano! E strano (1960)
06 - Verdi-Simon Boccanegra: Come in quest'ora bruna (1958)
07 - Rossini-Il barbiere di Siviglia : Air de Rosine (1956)
08 - Leoncavallo-Paillasse: Air de Nedda (1956)
09 - Bizet-Carmen: Les tringes des sistres (1960)
10 - Gounod-Faust: Air des bijoux (1959)
11 - Massenet-Manon: La petite table (1955)
12 - Delibes-Les filles de Cadix (1963)
13 - Mozart-Exultate Jubilate (1963)

Victoria de los Ángeles López García dite Victoria de los Ángeles d'après son seul prénom, née le 1er novembre 1923 à Barcelone et décédée le 15 janvier 2005 dans cette même ville,
Fille d'un concierge de l'université de Barcelone, elle termine ses études au Conservatoire du Liceu en trois ans au lieu de six.
Avant Teresa Berganza et Montserrat Caballé, Victoria de los Ángeles est la première cantatrice espagnole à la carrière internationale, après la guerre d'Espagne et la Seconde Guerre mondiale.
Elle voit sa carrière véritablement lancée après avoir remporté en 1947 un prix au Concours international de Genève.
Après avoir chanté au Grand théâtre du Liceu de Barcelone dans Mozart, en 1948, elle est engagée par la BBC à Londres pour chanter Salud de La Vida breve de Manuel de Falla6.
En 1949, elle interprète la Marguerite du Faust de Gounod à l'Opéra de Paris, elle enregistre ce rôle avec Nicolai Gedda et Boris Christoff à deux reprises pour EMI en 1953 (inégalé à ce jour)
et 1959. L'année suivante, elle va incarner Mimi de La Bohème de Puccini au Covent Garden, de nouveau à Londres, sous la baguette de Thomas Beecham, ensuite Rosine dans Le Barbier de Séville
de Rossini, sous la direction de Tullio Serafin.

Au début elle était soprano colorature, mais devenue grand soprano lyrique, elle élargit alors son répertoire avec notamment Agathe du Freischütz de Weber, Eva dans Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg
de Wagner. Sa parfaite diction des langues étrangères lui vaut de chanter le rôle d'Elisabeth du Tannhäuser au Festival de Bayreuth4 en 1961 et 1962. En 1959 elle enregistre pour le disque deux rôles qui
feront date et sont toujours des références : Carmen de Bizet (sous la direction de Beecham) et La traviata de Verdi (sous la direction de Serafin).
Elle reste fidèle au répertoire de chants de son pays : Manuel de Falla, Joaquín Rodrigo, Xavier Montsalvatge et le répertoire des zarzuelas, ainsi que les chants en nahuati sur des compositions de
Salvador Moreno Manzano. Elle est aussi connue pour sa collaboration avec Heitor Villa-Lobos pour la Bachianas brasileiras n° 5.
On se souvient également du Duo des chats de Rossini interprété avec Elisabeth Schwarzkopf lors de la soirée d'adieu du pianiste Gerald Moore en 1967.
Elle fait ses adieux à la scène en 1979 avec Pelléas et Mélisande de Debussy.
Elle fera encore une tournée internationale avec Madame Butterfly et chantera notamment à la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Barcelone en 1992.

Elle reçoit en 1991 la Médaille d'or du mérite des beaux-arts du Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports espagnol.


Prix : 9.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment