1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Regine Crespin

Regine Crespin

Ref: CDRG212

01 - La Damnation de Faust - Berlioz: D’amour, l’ardente flamme, 1959, I. Markevitch
02 - Pénélope - Fauré: Duo Final (avec Raoul Jobin) 1959, D.E. Inghelbrecht
03 - Parsifal - Wagner: Ich sah das kinf, 1960, Hans Knappertsbusch
04 - Die Walkure - Wagner: Du bist der lenz, (avec Fritz Uhl)1961, Rudolf Kempe
05 - Tosca - Puccini: Vissi d’arte, 1961, Edward Downes
06 - Sigurd - Reyer: Salut splendeur du jour, 1961, Jésus Etcheverry
07 - La Reine de Saba - Gounod: Cavatine de Balkis, 1961, Jésus Etcheverry
08 - Sapho - Gounod: O ma lyre immortelle, 1961, Jésus Etcheverry
09 - Marie-Magdeleine - Massenet: O mes soeurs, 1961, Jésus Etcheverry
10 - La Juive - Halevy: Il va venir, 1961, Jésus Etcheverry
11 - Le Vaisseau fantôme - Wagner: Air de Senta, 1962, Erich Leinsdorf
12 - Die Rosenkavalier - R.Strauss: Monologue de la Maréchale, 1963, Lorin Maazel

Régine Crespin est la soprano française qui fit la plus importante carrière internationale dans la seconde moitié du XXe siècle. Elle avait une voix puissante dont le timbre était immédiatement reconnaissable. Son emploi, sa tessiture pourrait être décrite comme Spinto ou Jugendlich-dramatisch, car elle s'aventura avec succès dans le répertoire dramatique avec les rôles de Kundry dans Parsifal et Brünnhilde dans La Walkyrie. Née à Marseille en 1927, Elle suit les cours de Suzanne Cesbron-Viseur et de Georges Jouatte au Conservatoire de Paris. Elle y obtient ses premiers prix, mais cela ne lui apporte pas les contrats habituels soit avec l'Opéra de Paris ou l'Opéra-Comique. Ses relations avec Paris et le public parisien demeureront problématiques. Régine Crespin a remporté les succès dans divers théâtres de province - Reims, Mulhouse, Marseille etc, avant de s'établir à Paris et de se faire une renommée internationale avec une performance acclamée de Kundry au Festival de Bayreuth en 1958. Par la suite, elle est devenue l'une des principales stars du Metropolitan Opera à New York entre 1962 et 1981, elle triomphe aussi à Buenos Aires, Chicago, Londres et aux festivals de Glyndebourne et Salzbourg. Dans les années 1970, après avoir connu des problèmes avec le registre aigu de sa voix elle s'orientera vers des rôles de mezzo, et deviendra entre autre une impressionnante Carmen. Pour la fin de sa carrière en 1989, elle est restée une artiste puissante et charismatique dans des rôles comme Madame de Croissy dans Le Dialogues des Carmélites et la Comtesse dans La Dame de pique. Régine Crespin est aussi admiré comme une grande interprète de la Mélodie. Ses enregistrements des Nuits d'Eté et Shéhérazade de Ravel ont été spécialement admirés. Les enregistrements du répertoire lyrique français du début de sa carrière restent exemplaires et sont peu susceptibles d'être dépassés

Regine Crespin enjoyed the most important international career of any French soprano in the second half of the twentieth century. She possessed a powerful voice of individual and immediately recognizable timbre. Her Fach might be described as Spinto or Jugendlichdramatisch, though she ventured successfully into the dramatic repertoire with the roles of Kundry in Parsifal and Brunnhilde in Die Walküre.
Born in Marseilles in 1927 she trained under Suzanne Cesbron-Viseur and Georges Jouatte at the Paris Conservatoire. Though she won first prizes she was not awarded the customary contracts with either the Paris Opera or the Opera Comique and her relations with Paris and Parisian audiences remained problematic. Crespin won her spurs in various French provincial theatres - Reims, Mulhouse etc. before establishing herself in Paris and making her breakthrough to international fame with an acclaimed performance of Kundry at the Bayreuth Festival of 1958. Thereafter she became one of the principal ornaments of the Metropolitan Opera in New York between 1962 and 1981. She enjoyed further triumphs in Buenos Aires, Chicago, London and at the festivals of Glyndebourne and Salzburg.
In the 1970s after experiencing problems with the top of her voice she graduated to mezzo roles, making a particular impression as Carmen.
To the end of her career in 1989 she remained a powerful and charismatic performer in cameo roles such as Madame de Croissy in Les Dialogues des Carmelites and the Countess in The Queen of Spades. Crespin was also admired as an exponent of the Mélodie. Her recordings of Les Nuits d'Eté and Ravel's Shéhérazade have been especially admired. Recordings of the French operatic repertoire from early in her career remain exemplary and are unlikely to be surpassed.


Prix : 14.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment