1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Miguel Villabella

Miguel Villabella

Ref: MR514



01 - LE POSTILLON DE LONGJUMMEAU - ADAM: “ Mes amis, écoutez l’histoire...”
02 - LE POSTILLON DE LONGJUMMEAU - “Assis au pied d’un hêtre ...”
03 - SI J'ETAIS ROI - ADAM “J'ignorais son nom, sa naissance...”
04 - SI J'ETAIS ROI - “Elle est princesse...”
05 - LA DAME BLANCHE - BOIELDIEU “Ah quel plaisir d’être soldat...”
06 - LA DAME BLANCHE - “Viens, gentille dame...”
07 - LA DAME BLANCHE - Réverie de Georges Brown
08 - LES PECHEURS DE PERLES - BIZET: Romance de Nadir.
09 - AMADIS - LULLI: “Bois épais...”
10 - L'AMANT JALOUX - GRETRY: “Tandis que tout sommeille...”
11 - ARMIDE - GLUCK: “Plus j’observe ces lieux...”
12 - MAITRE PATHELIN - BAZIN: Romance.
13 - PLAISIR D'AMOUR - MARTINI
14 - LES DRAGONS DE VILLARS - MAILLART: “Ne parle pas, Rose...”
15 - L'ILLUSTRE FREGONA - LAPARRA: “Peut-être au soir....”
16 - LE PRE-AUX-CLERCS - HEROLD: “Ce soir j’arrive donc...”
17 - CARMEN - BIZET: Air de la fleur.
18 - MANON - MASSENET: Le rêve.
19 - FORTUNIO - MESSAGER: “J’aimais la vieille maison grise...”
20 - MIGNON - THOMAS: “Elle ne croyait pas...”
21 - LAKME - LEO DELIBES: “Ah, viens dans la forêt profonde...”

Miguel Villabella naît à Bilbao le 20 décembre 1892; il passe toute sa jeunesse à l’écoute de son père, Eulogio Villabella, baryton célèbre en Espagne sur les scènes de zarzuelas. En 1916 il fait la connaissance du baryton Lucien Fugère, qui l’invite à Paris et lui prodigue quelques leçons . A la fin de la guerre il termine ses études à Paris avec Jacques Isnardon, et travaille à fond la mise en scène, affinant ainsi ses dons innés pour la scène . Il débute à Poitiers en 1918, dans La Tosca (Cavaradossi), puis à l’Opéra-Comique, le 1er août 1920, toujours avec La Tosca, mais dans le petit rôle de Spoletta. Il doit affronter les ténors en place: Fernand Francell, Louis Cazette, Emile de Creus. Il va rapidement triompher dans tous les rôles de son emploi : Gérald de Lakmé, Le Postillon de Longjumeau, Almaviva, Daniel dans le Chalet, et surtout Georges Brown dans La Dame Blanche dont il assure en 1926, avec Germaine Féraldy, les galas du centenaire. Pendant dix ans, il chante l’ouvrage partout, au Trocadéro, à la Gaîté-Lyrique, et dans toute la province française; à la Porte-Saint-Martin en 1932, 1934 et 1935, au cours de soirées organisées par Maurice Lehmann. Sans compter les émisions de la radio ( à partir de 1928). Son succès et la facilité de son aigu et même ses pianos sensationnels le conduisent à l’Opéra. . Il y chante: Faust, Roméo,Rigoletto, Traviata, Le Barbier de Séville. Des créations: Persée et Andromède (Ibert, 1929), Virginie (Bruneau,1931) et l’Illustre Fregona (Raoul Laparra, 1934); en mai 33, Il participe à la reprise de Don Juan (Ottavio), sous la direction de Bruno Walter, avec Pernet, Cabanel, Germaine Lubin, Gabrielle Ritter-Ciampi et Solange Delmas, et à celle du Castor et Pollux de Rameau, en 1935.Il enregistre des airs de Lulli et de Gluck. A Bruxelles, il joue en 1933 quelques Manons.A Monte-Carlo il s’est produit dès 1930 : Une nuit à Venise (J. Strauss), Le Domino Noir d’Auber (Horace), La Fille Madame Angot de Lecoq (Ange Pitou),etc. Il est affiché au Mai Musical Florentin en 1935 dans Castor et Pollux.
Après la guerre, Villabella s’adonne surtout à l’enseignement. Il décède à Paris le 28 juin1954, à la suite d’une banale opération chirurgicale.
Le nom de cet espagnol, qui heureusement nous a laissé de très nombreux disques, reste indefectiblement inscrit dans le florilége du beau chant français.
Guy Dumazert
Miguel Villabella was born at Bilbao on the 20th December 1892. He spent his entire youth listening to his father, baritone famous in Spain in the Zarzuela theatres. In 1916, he met the baritone Lucien Fugere who invited him to Paris and generously offered him lessons. At the end of the war, he completed his studies with Jacques Isnardon and worked intensively on his stage skills, refining his natural dramatic talent. He made his debut at Poitiers in 1918 in "La Tosca" (Cavaradossi), then at the Opera-Comique on the 1st of August 1920, again in "La Tosca", but this time in the small role of Spoletta. He had to compete with the resident tenors; Fernand Francell, Louis Cazette, Emile de Creus,etc. He soon triumphed in all the roles in his repertoire; Gérald de Lakmé, Le Postillon de Longjumeau, Almaviva, Daniel in the Chalet, and above all in Georges Brown in "La Dame Blanche", in which he took part in the centenary Gala in 1926, with Germaine Feraldy. For a period of 10 years he sang the work everywhere , at the Trocadero, at the Gaîté-Lyrique and all over the French provinces; at the Porte Saint-Martin in 1932, 1934 and 1935, in performances organised by Maurice Lehmann, and also from 1928 in radio broadcasts. His success, the ease of his high notes and also of his sensational soft tones brought him to the Opera. There he sang Faust Roméo,Rigoletto, Traviata, Le Barbier de Séville, and in May 1933 he participated in a revival of Don Juan(Ottavio), under the baton of Bruno Walter with avec Pernet, Cabanel, Germaine Lubin, Gabrielle Ritter-Ciampi et Solange Delmas. In 1935 he sang in a revival of Castor et Pollux (Castor), and recorded arias by Lulli and Gluck. He sang in several performances of Manon at Brussels in 1933. He appeared at Monte-Carlo from 1930. Une nuit à Venise (J. Strauss), Le Domino Noir d’Auber (Horace), La Fille de Madame Angot de Lecoq (Ange Pitou).. He was billed in 1935 at the Florence May Festival in Castor et Pollux.
After the war, Villabella devoted himself largely to teaching. He died in Paris on 28 June 1954, after a minor operation.
The name of this Spaniard, who happily left numerous recordings, remains indelibly inscribed in the anthology of fine French singing.

Remerciements à Patrick BADE


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment