1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Martha Angelici

Martha Angelici

Ref: MR578

Martha ANGELICI
1907 (Cargese) – 1973 (Ajaccio)

01 – GOUNOD – MIREILLE – Scène de la Crau (dir. Cluytens) – VSM DB 11184…...7’20
02 – PUCCINI – LA BOHEME – Air de Mimi (dir. Fournet) – VSM DB 11220……….3’51
03 – PUCCINI – MADAME BUTTERFLY –« Sur la mer calmée » - (dir. Fournet)
04 – CESTI – POMO D’ORO – Air de Vénus « In amor » - A.S. 82 A…………………2’32
05 – J.J. ROUSSEAU–LE DEVIN DU VILLAGE « J’ai perdu mon serviteur » AS 54. 2’56
06 – J.J. ROUSSEAU-LE DEVIN DU VILLAGE « Si des galants » AS 54 A…………1’23
07 – J.J. ROUSSEAU-LE DEVIN DU VILLAGE « Avec l’objet de mes amours » AS..3’09
08 – J.J. ROUSSEAU-LE DEVIN DU VILLAGE « Allons danser » AS 54 B…………0’59
09 – Dite de MOZART – Berceuse – (au piano Maurice Faure) – VSM DA 548………...3’20
10 – MOZART – Das Lied der Trennung – (au piano Jean Hubeau) – A.S. 93 A………..4’42
11 – MOZART – „ Un moto di gioia“ – (au piano Jean Hubeau) – A.S. 93 B……………1’38
12 – MOZART – « Alleluia » (dir. Francis Cébron) – Lu. 32060………………………...2’42
13 – MOZART – « Ridente la calma » - (au piano Jean Hubeau) - A.S. 93……………..2’52
14 – MOZART – IL RE PASTORE – Air d’Arminia (dir Cébron) – A.S. 118 B………4’33
15 – BEETHOVEN – Adelaîde, air et prière – (au piano Jean Hubeau) –Lu. 32064……..7’35
16 – MARTINI – Plaisir d’amour (à la harpe Lily Laskine) – VSM DA 5031....………...3’15
17 – WECKERLIN – Jeunes filettes (à la harpe Lily laskine) – VSM DA DA 5031……1’41
18 – Déodat de SEVERAC – Ma poupée chérie (au piano M. Faure) VSM DA 5048…..3’19
19 – DELAGE – Berceuse du phoque – Gra. DA 5055……………………….………….2’07
20 – DELAGE - Premier des 4 poèmes hindous « Bénarès – Gra DA 5055……………...2’18
21 – DELAGE – Deuxième des 4 poèmes hindous « Lahore » - Gra DA 5054…………..3’35
22 – DELAGE – Troisième des 4 poèmes hindous « Madras » - Gra DA 5054………….1’53
23 – CHAUSSON – « le réveil » duo avec A. Faure-Espérel (au piano J.Ullern)-Lu...…..4’16
24 – CHAUSSON – « la nuit » duo avec les mêmes interprètes – Lu 3.02.001………….2’60

Durée CD 79’32

(Disques 78 t/m : VSM =Voix de son Maître. AS = Anthologie Sonore. Lu = Lumen. .
Gra =Gramophone)
Née à Cargese (Corse) le 22 mai 1907, la soprano Marta Angelici fait ses études musicales à l’école de musique de Saint-Josse-Verbaeck en Belgique. Grâce à sa musicalité parfaite et sa voix au timbre pur et phonogénique, elle est engagée dès 1933 par les radios belge, luxem- bourgeoise et française. En juillet 1934, elle parait pour la première fois en public au Kursaal d’Ostende. Son succès est tel qu’elle y est immédiatement réinvitée. C’est le début d’une carrière de récitals et de concerts notamment sous la direction d’Henri Tomasi et d’Albert Wolff, qui la feront inviter à Paris. C’est ainsi qu’elle crée aux Concerts Pasdeloup les Chants de Cyrnos d’Henri Tomasi en 1936. C’est la même année qu’elle fait ses débuts sur scène à l’Opéra de Marseille dans Mimi de La Bohème aux côtés de son compatriote Gaston Micheletti. Débuts prometteurs qui lui valent nombre d’engagements en province et enfin à la RTLN (réunion des théâtres lyriques nationaux). Salle Favart, elle débute le 8 janvier 1938 dans le rôle de la Plieuse de Louise, et au Palais Garnier dans Xénia de Boris Godounov. Après avoir chanté maints petits rôles, elle s’impose place Boieldieu en Mimi, son rôle fétiche, Sophie, Nedda, Mireille, Leïla, Chérubin et dans l’Enfant de L’enfant et les sortilèges.. Elle y participe aux créations de Carmosine d’Henry Février, de Comme ils s’aiment d’André Lavagne et de Ginevra de Marcel Delannoy. A l’Opéra, elle excelle en Pamina, en Fatime des Indes Galantes, en Micaëla, dans La Vierge du Martyre de Saint Sébastien, et dans Tanit-Zerga de L’Atlantide, rôle qu’elle avait créé à Mulhouse en février 1954. Fidèle aux théâtres parisiens, elle ne s’expatrie que rarement ; notons tout de même, ses Micaëlas en janvier 1955 à la Scala de Milan sous la direction d’Herbert von Karajan.
En pleine possession de ses moyens, après trente ans de carrière, celle qu’on appelait familièrement « le rossignol de Cargese » quitte le théâtre. Elle se retire dans sa Corse natale et meurt à Ajaccio le 11 septembre 1973.

Ce disque comporte des raretés :
Trois des Quatre poèmes hindous pour soprano, quatuor à cordes, quatuor à vent et piano (1913) et l’un des Trois chants de la jungle (1934) du compositeur Maurice Delage. Ce dernier, né le 3 novembre 1878 à Paris, est employé dans une agence maritime à Paris puis dans une poissonnerie à Boulogne avant de s’engager dans l’armée. Venu tard à la musique, il prend des leçons avec Maurice Ravel et en devient un familier. Ayant voyagé en Orient, il est fortement impressionné par l’art japonais. Très scrupuleux et toujours insatisfait, il a peu publié. Sa musique, d’un style très raffiné, comporte des éléments orientaux dans les sujets, les progressions harmoniques et les couleurs instrumentales. A partir de 1920, il s’établit établi à Paris où il meut le 19 septembre 1961.
Les deux morceaux qui terminent ce disque, deux duos pour soprano et mezzo- soprano, « le réveil » et « la nuit », ont été composés par Ernest Chausson sur des textes d’Honoré de Balzac.

Born at Cargese (Corsica) on May 22 1907, the soprano Marta Angelici followed her musical studies at the music school of Saint-Jusse-Verbaeck in Belgium. Thanks to her perfect musicality and her pure, phonogenic timbre, she was engaged in 1933 by radio stations in Belgium, Luxemburg and France. In July 1934 she appeared before the public for the first time at the Kursaal in Ostende. Such was her success that she was immediately re-invited. It was the beginning of a recital and concert career notably under the batons of Henri Tomasi and Albert Wolff who invited her to Paris. So it was that she created Henri Tomasi’s “Chants de Cyrnos” at the Concerts Pasdeloup in 1936. In the same year she made her stage debut at the Marseilles Opera as Mimi in La Boheme beside her compatriot Gaston Micheletti. Her promising start brought engagements in the provinces and finally with the RTLN (union of national lyric theatres) She made her debut at the Salle Favart in the role of La Plieuse in Louise on January 8 1938 and she first appeared at the Palais Garnier in the role of Xenia in Boris Godounov. After singing many small roles she made an impression at the Place Boieldieu as Mimi (her talisman role) Sophie, Nedda, Mireille, Leila, Cherubino and in “L’Enfant et les Sortileges”. She took part in the premieres of Carmosine by henry Fevrier, “come ils s’aiment” by Andre Lavagne and Ginevra by Marcel Delannoy. At the Opera she excelled as Pamina, as fatima in “Les Indes Galantes”, as Micaela, as the Virgin in “The Martyrdom of St. Sebastian”and as Tanit-Zerga in L’Atlantide, a role she created at Mulhouse in February 1954. Faithful to the parisian theatres, she rarely appeared outside of France. We should note however her Micaelas under the baton of Herbert von Karajan at La Scala, Milan in 1955.
After 30 years of career and still in full possession of her powers, the singer they dubbed “the nightingale of Cargese” quit the theatre. She retired to her native corsica where she died at Ajaccio on September 11 1973.
This disc includes the 3 Hindu Poems for soprano, string quartet, wind quartet and piano (1913) and one of the Three Jungle Songs (1934) by the composer Maurice Dlage. Born on November 3 1878 in Paris, delage was employed by a maritime agency in Paris and then by a fishmonger in Boulogne before entering the army. Coming late to music, he took lessons with Maurice Ravel and became a friend. After travelling in the Far East he was deeply impressed by Japanese Art. Very painstaking and always unsatisfied with himself, he published very little. His music is in a very refined style, bringing oriental elements to his subjects, hhis harmonic progressions and to his instrumental colour. From 1920 he settled in Paris where he died on September 19 1961.
Texte de Jean ZIEGLER traduction de Patrick BADE


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment