1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Marguerite Merentie

Marguerite Merentie

Ref: MR695


Marguerite MéRENTIé (1880-?)

Disques Gramophone Paris 1907
01 MASSENET – Ariane – « La fine grâce » - Gramo 33646
02 MASSENET – Ariane – « Ah, le cruel » - Gramo 33647
03 MASSENET – Werther – « Va, laisse couler mes larmes » - Gramo 33654

Disques Pathé Paris 1911-1912
04 MASSENET – Marie-Magdeleine – « Ah bien aimé » - 466
05 MASSENET – Werther – « Va, laisse couler mes larmes » - 97
06 MASSENET – Werther - „Werther! Werther! Qui m’aurait dit“ - 477
07 MASSENET – Le Cid – „ De cet affreux combat... Pleurez mes yeux » - 41
08 MASSENET – Ariane – « Je ne comprends pas… Ah, le cruel » 463
09 REYER – Salammbô – Air des colombes – 40
10 SAINT-SAËNS – Samson et Dalila – « Mon coeur s’ouvre à ta voix » - 141
11 THOMAS – Mignon – « Connais-tu le pays où fleurit l’oranger » - 147
12 GOUNOD – Faust – Air du Roi de Thulé - 484
13 WAGNER - ?Tannhäuser: Prière d’Elisabeth -142
14 BIZET – Carmen – « Mais nous ne voyons pas la Carmencita… »
La Habanera – 1653
15 BIZET – Carmen – La Séguedille (avec Affre et Dupré) – 1657
16 BIZET – Carmen – « Les tringles des sistres tintaient » - 1659
17 BIZET – Carmen – Les cartes (avec Gantéri et Billla-Azéma) – 1669
18 MARCHETTI - Fascination - 464
19 TOSTI – « Si tu le voulais » - 480
20 MASSENET - Les enfants - 471
21 PUCCINI – La Tosca – « D’art et d’amour » 3

Elle passa directement du Conservatoire de Paris à l’Opéra, faisant ses débuts en 1905 dans le rôle de Chimène du Cid. Par la suite elle se lança dans d’autres rôles associés à Félia Litvinne, tels Armide et Valentine des Huguenots. A l’Opéra elle chante le rôle-titre de Salammbô de Reyer et crée Ariane dans l’opéra éponyme de Massenet. En 1909 elle rejoignit l’Opéra Comique. Elle y fit ses débuts dans Carmen, un rôle qu’elle chanta plus tard dans le premier enregistrement intégral de l’œuvre réalisé par Pathé. A l’Opéra Comique, on l’entendit dans Toinette du Chemineau de Leroux, Fanny de Sapho de Massenet, Tosca, Charlotte et Mlle Lange de La Fille de Madame Angot, et en 1911 elle a chanté le rôle-titre lors de la création de Bérénice d’Albéric Magnard. Tandis qu’à l’Opéra, elle a chanté Aïda, Sieglinde, Brunehilde, Elisabeth de Tannhäuser et même Isolde en 1913.

En 1909, elle fit ses débuts à la Scala dans le rôle-titre de Théodora de Leroux mais la première fut un fiasco ; le public milanais détesta la musique et il n’y eut pas d’autres représentations. En 1912, elle parut au Théâtre de la Gaîté-Lyrique dans le rôle-titre de Naïl de Lara.

Ses enregistrements: la sonorité est pure dans toute son étendue et les registres sont bien équilibrés, la voix résonne de la plus agréable façon, les notes hautes sont chaudes et rondes. Partout son énonciation est claire et elle n’exagère pas les consonnes.


She went directly from the Paris Conservatoire to the Opéra, making her debut in 1905 as Chimène in Le Cid. Thereafter she undertook other roles associated with Félia Litvinne, including Armide and Valentine in Les Huguenots. At the Opéra she sang the title-role of Reyer’s Salammbô and created Ariane in the Massenet’s opera of that name. In 1909, she joined the Opéra-Comique. Her first appearance was as Carmen, a part she was later to sing in the first complete recording of the opera made by Pathé. At the Opéra-Comique she was heard as Toinette in Leroux’s Le Chemineau, Fanny in Massenet’s Sapho, Tosca, Charlotte and Mlle Lange in La Fille de Mme Angot. While at the Opéra she sang Aïda, Sieglinde, Brunehilde, Elisabeth in Tannhäuser and even Isolde in 1913. At the Opéra-Comique in 1911, she created the title-role of Albéric Magnard’s Bérénice.
In 1909, she made her La Scala debut in the title-role of Leroux’s Theodora, but the première was a fiasco; the Milanaise public detested the music and there was no subsequent performances. In 1912, at the Théâtre de la Gaîté-Lyrique, she apppeared in the title-role of Lara’s Naïl.
In her recordings, the tone is pure throughout its range and the registers fully equalised.The voice sounds most agreably, the high notes are warm and fully rounded. Troughout she enuncates clearly and without making meal of the consonants

Jean ZIEGLER


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment