1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Madame Chrysantheme - Andre Messager

Madame Chrysantheme - Andre Messager

Ref: MR664

MADAME CHRYSANTHEME
Conte lyrique en 4 actes
De Georges Hartmann et André Alexandre
D’après « Madame Chrysanthème » de Pierre Loti
Musique d’André Messager
(version abrégée)


Madame Chrysanthème : Janine Micheau,
Pierre, Officier de marine : Raphaël Romagnoni
Yves, son second : Lucien Lovano,
Kangourou, un entremetteur : René Lenoty
Oyouki, geisha : Denise Monteil,
Mme Prune, geisha : Solange Michel
Mme Fraise, geisha : Agnès Disney,
Le Gabier : Jean Mollien

Direction : Jules Gressier
(Paris, 30 août 1956)


Madame Chrysantheme, conte lyrique en un prologue,trois actes et un épilogue , de Georges Hartmann et André Alexandre d’après « Madame Chrysanthème » de Pierre Loti (1888) , musique d’André Messager, a été créé le 30 janvier 1893 au théâtre de la Renaissance à Paris. Quelques, dix ans plus tard, Abert Carré avait envisagé de la monter à l’Opéra Comique. Mais le compositeur, à l’époque directeur musical du Covent-Garden, invita ce dernier à assister à une représentation de Madame Butterfly de Puccini qui venait d’être donnée pour la première fois à Londres le 10 juillet 1905 sous la direction de Campanini avec Emmy Destinn, Caruso et Scotti. A la sortie de la représentation, Carré dit à Messager : « Si je monte Madame Butterfly, je ne pourrai pas monter Madame Chrysanthème, c’est le même sujet. » Et Messager de lui répondre : « Madame Chrysanthème attendra.» et elle attend toujours d’entrer à l’Opéra-Comique.
Si Butterfly connut le succès, pour Chrysanthème, ce fut un échec aggravé par une critique désastreuse. Les créateurs, Delaquerrière, Charles-Lamy, Jane Guy et Mme Cassio, avaient tout fait pour mettre en valeur l’ouvrage, mais l’histoire en demi teinte d’un faux mariage entre un bel officier de marine et une ravissante geisha, malgré une partition extrêmement raffinée, ne pouvait concurrencer dans l’esprit du public la violence du drame puccinien.
Madame Chrysanthème, « conte lyrique » in a prologue, three acts and an epilogue to a text of Georges Hartmann and André Alexandre after the novel “ Le mariage” by Pierre Loti with music by André Messager, was first performed on January 30th 1893 at the Théâtre de la Renaissance in Paris. Some ten years later, Albert Carré envisaged to put on this work at the Opéra-Comique. But the composer, who was at this time musical director of Covent Garden, invited him to attend a performance of Madame Butterfly by Puccini which was being given for the first time in London on July 10th 1905, under the baton of Campanini with Emmy Destinn, Caruso and Scotti. After the performance, Carré said to Messager: “If I put on Madame Butterffly, I cannot also put on Madame Chrysantheme, it’ the same subject. And Messager replied “Madame Chrsantheme can wait”. And she is still waiting to appear at the Opéra-Comique.
While Madame Butterfly was successful, for Chrysantheme, this was a set back that was aggravated by disastrous reviews. The first cast, Delaquerrière, Charles-Lamy, Jane Guy and Mrs Cassio, did everything to show the work to best advantage but this story in half tones of a fake marriage between a fine naval officer and a ravishing geisha could not compete in public favour with the violence of the Pucccinian drama despite a score of the utmost delicacy.
Jean ZIEGLER, traduction de Patrick BADE


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment