1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

MP3-René Lapelletrie

MP3-Ren Lapelletrie

Ref: MR527D

(1884 LIBOURNE – 1956 BORDEAUX)

01 – Faust : Cavatine (Gounod) Polydor 566 071 Orch. Albert Wolff
02 – Si j’étais roi : « Un regard de ses yeux » (Adam) Odéon 97718
03 – Maître Pathelin : « Je pense à vous quand je m’éveille » (Bazin) Gram. W 424
04 – Mârouf, Savetier du Caire : « Il est des musulmans… » (Rabaud) Gram. W 110
05 - Mârouf, La Caravane : « A travers le désert… » Gram. V 35
06 – La Muette de Portici : « Ferme tes yeux » (Auber) Gram. V30
07 – Mignon : « Ah ! Que ton âme, enfin” (Thomas) Gram V 27
08 – La Dame Blanche : « Viens, gentille Dame » (Boieldieu) Gram. W 424
09 – Galathée : « Air de la Paresse » (Massé) Odéon 97955
10 – La Fille du Régiment : « Pour me rapprocher de Marie »(Donizetti) Odéon 97704
11 – Le Songe d’une nuit d’été : « Où suis-je » (Thomas) Odéon XP 5132
12 – La Vivandière : « Laisse glisser » (Godard) Gram V 27
13 – Le Barbier de Séville : « Des rayons de l’aurore » (Rossini) Gram V 30
14 – Le Barbier de Séville. Duo : « D’un métal si précieux » avec Baugé. Gram Y 65
15 – La Juive : « Air de Léopold » (Halévy) Test Odéon impublié
16 – Les Pêcheurs de Perles : Duo Nadir-Zurga (Bizet) avec Rouard GR W 435
17 – Les cloches de Corneville : « Même sans consulter… » (Planquette) Duo avec Mme Bakkers Odéon 73169
18 – Les cloches de Corneville : « Je ne sais comment faire… » Odéon 73171
19 – Interview de René Lapelletrie (C. 1949)
20 – Le Crucifix (J. B. Faure) avec Marie Charbonnel et Rouard Gram W 435
21 - Carmen “Halte là, qui va là...”Bizet Gramo P 395
22-23 – Les Contes d’Hoffmann : Fragments du rôle de Spalanzani Columbia, passim Orch. André Cluytens 1948

Sauf indication, chefs d’orchestre inconnus.



Une des plus denses, des plus riches carrières de ténor.

A la fois, ou successivement modèle du ténor français « di grazia » (ténor lyrique léger),en faveur au XIXème siècle, puis ténor demi-caractère de premier plan (José, Werther, Des Grieux, Mylio, Gérald, Faust, Benvenuto Cellini, Johnson de la Fille du Far-West, etc.) 1908 débuts à Paris (Haydée, d’Auber), 1909-1912 : Saisons à Dijon, Nice, Marseille, etc. 1913 retour à Paris. Choisi par Gabriel Astruc pour la résurrection du Benvenuto de Berlioz, lors de l’inauguration, du Théâtre des Champs-Elysées. 1914-1918 : guerre héroïque : blessures, décorations. 1919 : débuts à l’Opéra-Comique (Werther). Plus de deux décennies dans ce Théâtre, alors le vrai centre lyrique, vraiment créatif, de la capitale. Nombreuses créations : Lorenzaccio, de Moret, Le Sauteriot, de Lazzari
Acteur habile, Lapelletrie pouvait presque tout faire. Ne le vit-on pas, en 1938-1939, lors de tournées du « Barbier de Séville » jouant Bartholo (baryton-basse) aux côtés de Baugé et de Villabella ?
Voix longue, ductile, douée d’un solide médium, avec des notes aiguës « piano », très faciles. Excellente technique, qui permit cette carrière protéiforme. En 1948 il tenait encore, Salle Favart, tous les rôles, si importants de « deuxième ténor ». Du Remendado de Carmen au Basile des Noces de Figaro. Il fut tout naturellement choisi par Michel de Bry et Guy Dumazert pour incarner Spalanzani (le père de la poupée magique) dans le premier enregistrement des Contes d’Hoffmann - d’un consentement quasi général la seule version vraiment fidèle à ce style français, qu’Offenbach affectionnait tant.
Ce CD peut donner un aperçu des différentes faces d’un talent hors normes. De l’air si ardu de Léopold, dans La Juive, ( test « Odéon impublié »C. 1910) jusqu’à ce Mârouf, que le compositeur, Henri Rabaud, aimait entre tous. Lapelletrie, professeur de chant au Conservatoire de Bordeaux, pouvait encore « pousser » aisément le contre-ut de Faust « sans respirer » au préalable, comme dans le disque Polydor ici réédité, où le chef Albert Wolff et lui-même avaient dû précipiter le mouvement pour tenir à tout prix dans le cadre étroit (5’ au maximum) de la plaque d’ébonite.


Jean Ziegler

One of the busiest and richest tenor careers. At the same time or successively the model French “tenor di grazia” (light lyric tenor) of the type in favour in the nineteenth century, then a spinto tenor of the first order (Jose, Werther, Faust, Benvenuto Cellini, Johnson in “The Girl of the Golden West”)1908 Paris debut (Haydee, Auber) 1909-13; Seasons at Dijon, Nice, Marseilles etc. 1913 return to Paris. chosen by Gabriel Astruc for the revival of Berlioz’s “Benvenuto” at the inauguration of the Theatre des Champs Elysees. 1914-18 a heroic war; wounded and decorated with medals. 1919: Debut at the Opera-Comique (Werther). More than two decades in this theatre, then the true vocal centre of the capital. Numerous creations including Lorenzaccio by Moret and Le Sauterio by Lazzari. An accomplished actor, Lapelletrie could do almost everything. Did we not see him in 1938-39 during the run of “Barber of Seville” playing Bartolo (Bass-baritone) in the company of Bauge and Villabella? A voice of extnesive range, ductile and blessed with a sodlid middle range, with extremely easy, soft top notes. An excellent technique that enabled this protean career. In 1948, at the Salle Favart, he still took on the so important roles of the “second tenor”. From Dancaire in Carmen to Basilio in “The Marriage of Figaro”. He was naturally chosen by Michel de Bry and Guy Dumazert to portray Spalanzani (the father of the magic doll) in the first complete recording - by general consent the only version totally faithful to the French style that was held so dear by Offenbach.
This CD can offer glimpses of the diferent aspects of an exceptional talent. From the demanding aria of Leopold from “La Juive” (Unpublished Odeon test) to the Marouf that the composer Henri Rabaud loved above all others. As a professor of singing at the Conservatoire in Bordeaux Lapelletrie could still easily reach Faust’s “high C” without snatching a prelinary breath - as on the Polydor disc re-issued here, in which the conductor Albert Wolff and the singer himself have to rush to keep at all costs within the constricted length (maximum 5 minutes ) of an ebonite disc.

(traduction Patrick Bade)


Prix : 7.99 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment