1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

MP3-Pasquale Amato

MP3-Pasquale Amato

Ref: AMR105D


01 L’Africaine (Meyerbeer) – « Adamastor, rè dell’acque profonde »
02 La Traviata (Verdi) – « Di provenza il mar »
03 Un Ballo in Maschera (Verdi) – « Alla vita che t’arride »
04 La Forza del Destino (Verdi) – « Son Pereda, son ricco d’onore »
05 « Urna fatale del mio destin »
06 Zazà (Leoncavallo) – « Zazà, piccola zingara »
07 Germania (Franchetti) – « Ascolta! io morirô! »
08 Andrea Chénier (Giordano) – « Son sessant’anni »
09 « Un dì m’era di gioia »
10 « Serenata Napoletana » (Costa)
11 « Vola, vola » (De Cristofaro)
12 « Chiarastella » (De Cristofaro)
13 « ‘A Sirena » (Valente)
14 L’Africaine (Meyerbeer) – « Adamastor, re dell’acque profonde »
15 Il Barbiere di Siviglia (Rossini) – « Largo al factotum »
16 Hamlet (Thomas) – « O vin discaccia »
17 Rigoletto (Verdi) – « Pari siamo »
18 « Cortigiani, vil razza dannata »
19 Un Ballo in Maschera (Verdi) – « Alla vita che t’arride »
20 Aida (Verdi) – « Ciel mio padre... Su dunque! »
avec Mafalda Salvatini
21 Otello (Verdi) – « Credo in un dio crudel »
22 Pagliacci (Leoncavallo) – « Si può ? Si può ?



Pasquale AMATO (1878-1942)
Né à Naples le 21 mars 1878, Pasquale Amato fait ses études au conservatoire San Pietro a Majella auprès de Beniamino Carelli et de Vincenzo Lombardo (qui eut aussi Caruso pour élève). En 1900, il fait ses débuts au Teatro Bellini de Naples, dans le rôle de Germont père. Sa carrière décolle très vite car, à ses qualités strictement vocales, il joint un certain talent d'acteur. Il est d'abord engagé à Gênes et à Rome, puis à Monte-Carlo, en Allemagne, en Russie et en Amérique du sud. Il a alors à son répertoire des personnages comme Escamillo, le Lescaut de Puccini, Valentin de Faust, et des rôles verdiens comme Renato d'Un bal masqué. En 1904, il chante à Covent Garden avec la troupe du San Carlo de Naples. En 1907, invité à La Scala par Arturo Toscanini, il est Kurwenal dans Tristan et Isolde, Golaud pour la première italienne de Pelléas et Mélisande et il participe à la création de Gloria de Cilea.
En 1908, il est engagé au Metropolitan de New York, où il devient l'un des principaux barytons. En 1910, il est Jack Rance lors de la création mondiale de La Fanciulla del West, aux côtés d'Emmy Destinn et d'Enrico Caruso. Son répertoire continue à s'élargir dans de nouvelles directions : il chante dans Armide de Gluck, il crée en 1913 le rôle-titre dans Cyrano de Walter Damrosch. La même année, il est invité à participer aux festivités du centenaire de Verdi à Busseto : il chante dans Falstaff et La Traviata, dirigés par Toscanini. En 1914, il connaît un grand succès en Escamillo au Met ; Geraldine Ferrar est Carmen, Caruso, Don José. En 1915, il tient le rôle-titre dans Le Prince Igor de Borodine, et crée encore le personnage de Napoléon dans Madame Sans-Gêne de Giordano (il sera également Napoléon au cinéma, dans Glorious Betsy, film en grande partie muet réalisé en 1928) ; il participe aux premières américaines de Francesca da Rimini de Zandonai ou de Lodoletta de Mascagni. Son déclin vocal semble néanmoins avoir commencé dès 1912, à cause d'un emploi du temps particulièrement chargé (471 représentations au Met entre 1908 et 1921).
Il se retire en Italie au cours des années 1920, mais revient à New York en 1933 pour interpréter Germont père dans une Traviata donnée au Théâtre de l'Hippodrome. En 1935, il est nommé directeur du département d'études vocales de l'Université d'Etat de Louisiane. Il meurt à 64 ans à Jackson Heights, au nord-est de Manhattan.


Prix : 4.99 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment