1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

MP3-Germaine-Feraldy

MP3-Germaine-Feraldy

Ref: MR510D

Germaine FERALDY
( 1894 - 1949 )
77’14

Disques Columbia 1927-1934

01 - MIGNON - Thomas: Air de Philine
02 - LES PECHEURS DE PERLES - Bizet: Cavatine de Leïla
03 - LES NOCES DE FIGARO - Mozart : Air de la Comtesse
04 - LES NOCES DE FIGARO - Mozart : Chérubin “Mon coeur soupire...”
05 - LES NOCES DE FIGARO - Mozart : Suzanne “ O nuit enchanteresse..”
06 - LA FLUTE ENCHANTEE - Mozart: Air de Pamina
07 - LA FIANCEE VENDUE - Smetana: Duo “Fille cruelle ...”
avec Marcel Claudel, ténor
08 - LA FIANCEE VENDUE - Smetana: Duo “Coeur de mère...”
avec Marcel Claudel
09 - LA FIANCEE VENDUE - Smetana: Air de Marienka
10 - LE PRE-AUX-CLERCS - Herold: “Jours de mon enfance ...”
11 - MANON - Massenet: “Je suis encore toute étourdie...”
12 - VIRGINIE - Bruneau: Air de Virginie (dirigé par le compositeur)
13 - LE BARBIER DE SEVILLE- Rossini: Cavatine de Rosine
14 - MELODIES ARABES-Maurice Perez (Accompagnées au piano par l’auteur)
15 - NOTRE MAISON-Maurice Perez (Accompagnées au piano par l’auteur)
16 - LES YEUX DE BERTHE - Charpentier (accompagné par le compositeur)
17 - SERENADE A WATTEAU - Charpentier (dirigé par le compositeur)

Disques Pathé Saphir 1925.

18 - LAKME - Delibes: “ Tu m’as donné le plus doux rêve...”
19 - CARMEN - Bizet: Air de Micaëla




Un soprano lyrique-léger aux larges possibilités, une technique lui permettant de passer sans efforts apparents des rôles normalement confiés à des soprani suraigus aux parties infiniment plus dramatiques des héroïnes de Gounod, de Massenet et de Puccini. Elle tenait victorieusement dans une représentation les trois rôles féminins des “ Contes d’Hoffmann ”( comme le firent Ninon Vallin et Renée Doria), performance on ne peut plus révélatrice de ses possibilités. Elle chanta même un soir, à Tunis, le personnage du Comte Almaviva, dans “ le Barbier de Séville ”, à la suite de la défaillance du ténor, mais ceci tient plutôt de l’anecdote. Nous devons insister sur un facteur essentiel : c’est peut-être par son extrême sensibilité, son aptitude à incarner pleinement et intimement ses personnages que Germaine Féraldy gagna le mieux l’adhésion d’un vaste public, au cours d’une longue carrière, qui l’amena sur la quasi totalité des grandes scènes européennes, puis en Afrique et dans le nouveau monde, essentiellement au cours d’une tournée triomphale en Amérique du Sud, à la veille de la guerre 1939-1945. Un des événements décisifs de la carrière de Germaine Féraldy fut son engagement, en 1924, à l’Opéra-Comique, qui devint sont “ port d’attache ” parisien jusqu’en 1942. Elle y interpréta un répertoire attrayant et varié, y réalisant trois créations (“ L’Enfant et les Sortilèges ” de Maurice Ravel, “ le Bon Roi Dagobert ” de Marcel Samuel-Rousseau, et la version française de la “ Fiancée vendue ” de Smetana), participant le 7 Janvier 1926 à la célébration du centenaire de la “ Dame Blanche ” de Boieldieu. Très vite elle y devint titulaire des rôles de Manon et de Lakmé , et c’est à son intention que les décors et costumes de ces deux ouvrages furent entièrement renouvelés àcette époque.
Ajoutons enfin à ses qualités d’interprète un physique des plus agréables et un sens du théâtre que bien des comédiennes et des tragédiennes auraient pu lui envier.

Raymond CHARPENTIER


Germaine Feraldy was light lyric soprano of great versatility, with a technique that enabled her to go beyond the roles normally entrusted to very high sopranos and to take on the more dramatic heroines of Gounod, Massenet and Puccini. She succeeded brilliantly in a performance of all three female roles in “The Tales of Hoffmann” (as did Ninon Vallin and Renee Doria), thus revealing the extent of her extraordinary range. She even once sang the role of Count Almaviva in “The Barber of Seville” in Tunis, substituting for an indisposed tenor, though this is perhaps no more than ananecdote.However we must emphasize the essential factor that it was perhaps her remarkable sensitivity, her ability to fully and intimitely embody her roles that one the lasting devotion of a vast public over a long career that took her to nearly all the great stages of Europe as well as Africa and the New World, above all a triumphant tour of south America on the eve of the war of 1939 to 1945. One of the decisive events of her career was her engagement in 1924 by the Opera-Comique which remained her Parisian “home port” until 1942. There she interpreted an attractive and varied repertoire, taking part in three premieres (“L’Enfant et les Sortilèges” of Maurice Ravel, “le Bon Roi Dagobert” de Marcel Samuel-Rousseau and the French version of “The Bartered Bride” of Smetana), and where she participated on Janujary 7 1926 in the centenary celebration of Boieldieu’s “Dame Blanche”.
Above all, she virtually owned the roles of “Manon” and “Lakme” and it was for her that the productions and costumes of these two works were completely renewed.
Let us add to her interpretatative skills, a most charming appearance and a sense of theatre that would have been the envy of any actress.

Raymond CHARPENTIER

Remerciements à Patrick BADE et Henri GORAIEB



Prix : 7.99 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment