1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Leila Ben Sedira

Leila Ben Sedira

Ref: MR587

Leila BEN SEDIRA 1903 (Alger) - 1982 (Paris)

01 – Psyché (Manuel de Falla) – (avecc le quatuor Jamet) – Gramo W 1507 4m30

02 – Hyppolite et Aricie (Rameau) –« Rossignols amoureux » - Gramo W 1507 4m23

03 – Airs du 18ème siècle (anonyme) – (avec clavecin) - Gramo DB 5023 3m32

04 – Ariettes (Scarlatti) – (avec violon, cello, clavecin) - Gramo DB 5023 3m29

05 – Canzonetta (Pasquini) – (au piano Simone Gouat) – Gramo SK 101 2m42

06 – Aria (Caldara) – (au piano Simone Gouat) – Gramo SK 101 3m00

07 – Ridente la calma (Mozart) – (au piano Simone Gouat) – Gramo DA 5014 3m18

08 – Oiseaux si tous les ans & Un moto di gloria (Mozart)) - Gramo DA 5014 3m32

09 – Thème varié (Saint-Saëns) – Ultraphone BP 1537 3m04

10 – Le bonheur est chose légère (Saint-Saëns) - Ultraphone BP 1537 2m52

11 – La Perle du Brésil (David) – Couplets du Mysoli – Salabert 3339 3m01

12 – Les filles de Cadix (Delibes) – (orchestre dir. Frigara) – Salabert 3339 (1933) 2m51

13 – Manon Lescaut (Auber) – L'éclat de rire – (idem) - Salabert 3326 (1933) 3m33

14 – Lakmé (Delibes) – « Pourquoi dans les grands bois » - (idem) Salabert 3416 2m44

15 – Lakmé (Delibes) – Air des clochettes – Parlophone 59513 6m52

16 – Lakmé (Delibes) – « Dans la forêt près de nous » - Salabert 3416 (1934) 2m56

17 – Lakmé (Delibes) – « Sous le ciel tout étoilé » - Parlophone 29513 (1930) 3m01

18 – Les Contes d'Hoffmann (Offenbach) – Air d'Olympia – Parlophone 29518 2m51

19 – Les Noces de Jeannette (Massé) – Air des meubles – Salabert 332 (1933) 3m36

20 – Les Noces de Jeannette (Massé) – Air du rossignol – Salabert 3232 (1932) 3m53

21 – Le Congrès s'amuse (Heymann) - « Ville d'amour » – Salabert 3088 (1933) 3m20

22 – Le Congrès s'amuse (Heymann) – « Serait-ce n rêve ? » Salabert 3088 (1933) 3m03



Née à Alger le 17 février 1903, Leila Ben Sedira se destinait à l'origine à une carrière de pianiste. Au Conservatoire de Paris, elle eut la chance de suivre l'enseignement de Lazare Lévy. Pourtant c'est vers le chant qu'elle se tourne après que d'illustres professeurs découvrent le cristal et la fraîcheur de son timbre et sa faculté de se mouvoir avec la plus grande aisance et la plus parfaite ductilité dans les tessitures élevées. Le 4 Avril 1929, elle fait ses débuts à l'Opéra-comique dans le rôle d'Olympia des Contes d'Hoffmann. Par la suite, elle est affichée dans Barberine des Noces de Figaro, dans le rôle titre de Lakmé (Maurice Emmanuel qui assistait à la création de l'ouvrage disait que dans sa « voix féerique il retrouvait le souvenir de la créatrice de Lakmé Marie Van Zandt », dans Mireille, dans Masques et Bergamasques de Gabriel Fauré (Colombine) et dans la Rosine du Barbier de Séville (dont on dit qu'elle eut un jour en Bazile pour partenaire Chaliapine ; ce ne devait pas être à l'Opéra-comique). Elle ne se limita pas à la Salle Favart et on la vit en d'autres lieux. En 1931, elle fut, dans La Marchande de beignets, de la création de Cantegril de Roger Ducasse. Mais, à vrai dire, elle n'aimait pas tellement le théâtre, et, musicienne raffinée, c'est à son activité en récitals et concerts qu'elle acquit une notoriété largement internationale. Son répertoire qui allait des oeuvres classiques aux ouvrages les plus contemporains lui valut estime et succès en France, en Afrique du Nord, en Belgique, en Hollande, en Angleterre, en Italie, en Suède, en Egypte.

Elle donna maints concerts à la radio et fut un remarquable professeur d'interprétation. Enfin, nul n'oubliera son exquise interprétation du Petit Yniold dans le célèbre enregistrement intégral de Pelléas et Mélisande réalisé en 1942 sous la direction de Roger Desormière.

Elle est morte à Paris le 1er juin 1982.

Jean Ziegler.



Born in Algiers on February 17 1903, Leila Ben Sedira was originally destined for a career as a pianist. At the Paris Conservatoire she had the opportunity to follow the courses of Lazare Levy. However she turned to singing when her distinguished professors discovered the crystalline freshness of her timbre and her ability to move with the greatest ease and flexibility in the highest regions of the voice. On April 4th 1929 she made her debut at the Opera-Comique in the role of Olympia in "The Tales of Hoffmann". Following this, she was cast as Barberina in "The Marnage of Figaro" and in the title role of "Lakme" (Maurice Emmanuel who was present at the first peformance of the work said that in "her magical voice, he was reminded of the creator of Lakmé, Marie Van Zandt") and as Mireille, in "Masques et Bergamasques" by Faure (Colombine) and as Rosina in "The Barber of Seville" (On one occasion she sang the role to the Basilio of Chaliapin, though this cannot have been at the Opera-Comique). She did not limit her career to the Salle Favart and was heard in other places. In 1931, she sang the doughnut-seller in the premiere of "Cantegril" by Roger Ducasse. But, to tell the truth she did not much like the theatre and as a refined musician she gained international fame through her activities as a recitalist and in the concert hall. Her repertoire which ran from classical works to the most modem, won her respect and success in France , North Africa , Belgium , Holland , England , Italy , Sweden and Egypt . She gave many radio concerts and was a remarkable teacher of interpretation. Finally,no one will forget her exquisite interpretation of the little Yniold in the famous complete recording of "Pelleas et Melisande" made in 1942 under the baton of Roger Desormiere. She died in Paris on June 1st 1982



Traduction de Patrick BADE


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment