1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

MP3-Giuseppe Lugo

MP3-Giuseppe Lugo

Ref: AMR143D

Disques Polydor enregistrés en français
La Vie de Bohème / Puccini
01 - “Que cette main est froide …”/ 566139 / 1932 / 4.35
Rigoletto / Verdi
02 - “Qu’une belle…” /561093/ 1934 /2.11
03 - “Comme la plume au vent”/ 561093/ 1934 / 2.07
La Tosca / Puccini
04 - “ O de beautés égales…”/ 561086 /1933 / 2.53
05 - “ Le ciel luisait d’étoiles…”/ 561083/ 1932 / 2.58
06 - “O douces mains… “/ 561087 / 1933 /2.04
Madame Butterfly / Puccini
07 - “Adieu, séjour fleuri… “/ 561088/ 1933 / 1.49
Cavalleria Rusticana / Mascagni
08 - “ O Lola, blanche fleur…”/ 561088 / 1933 /2.19
Paillasse / Leoncavallo
09 - Arioso “ Me grimer…”/ 561087 / 1933 / 2.39
Les Pêcheurs de perles / Bizet
10 - Romance de Nadir “ Je crois entendre encore…” / 566139 / 1932 /3.38
11 - “ De mon amie…” /561083 / 1932 / 2.28
Manon / Massenet
12 - “Ah ! Fuyez, douce image…” / 566176 / 1935 / 4.11Werther / Massenet
13 - Invocation à la nature “ Je ne sais si je veille…” / 566171 / 1935 / 4.24
14 - “ J’aurais sur ma poitrine “ / 566171/1935 / 3.05
15 - “ Lorsque l’enfant revient d’un voyage…” / 561099 / 1934 / 3.05
16 - Lied d’Ossian “ Pourquoi me réveiller…” / 561086 / 1934 / 2.33
Lakme / Delibes
17 - “Fantaisie, aux divins mensonges…”/ 561106 / 1935 / 3.13
Faust / Gounod
18 - Cavatine “ Salut, demeure chaste et pure… “/ 561106 / 1935 / 5.11
Herodiade / Massenet
19 - Air de Jean “ Ne pouvant réprimer…”/ 566176 / 1935 / 4.23
20 - Jamais / Jamin / 47111/ 1935 / 2.39
21 - Matinatta / Leoncavallo / en italien / 522974 / 1934 / 2.16
Direction: Elie Cohen 12.17.18.19
Florian Weiss 1.2.3.4.5.6.7.8.9.10.11.13.14.15.16.21
Disques HMV enregistrés en italien
Luisa Miller / Verdi
22 - “Quando le sere al placido…” / DB 5093 / 1939 / 3.21
Boheme / Puccini
23 - “ Que gelida manina “ / DB 3276 / 1937 / 4.19

Giuseppe LUGO
Il est pour le moins surprenant que le nom de Giuseppe Lugo n’apparaisse que très rarement dans la littérature internationale traitant de l’art vocal et de la biographie des interprètes, tant une évaluation impartiale lui vaudrait d’être cité parmi les plus parfaits représentants de la discipline des ténors italiens. Peut-être une aussi injuste sous-estimation est-elle seulement le fait des circonstances dans lesquelles a débuté et s’est déroulée une grande partie de sa carrière.
Giuseppe Lugo est né à Vérone en 1899. Il appartenait à une famille très pauvre et pour gagner son pain il dut, très jeune, travailler comme mineur. Faute de travail, il dut immigrer en Belgique où il obtint un emploi dans le complexe minier de Charleroi. Mais depuis son enfance il avait l’ambition de devenir chanteur. Economisant sous par sous, il put se payer des leçons de musique et de chant auprès d’un excellent professeur nommé Gautier. Après un travail acharné, ce dernier le présenta à un concours de chant à Roubaix.
Un concours qu’il remporta haut la main et qui lui valut d’être engagé à l’Opéra-Comique de Paris, où il fit ses débuts dans le rôle de Mario Cavaradossi de La Tosca le 6 octobre 1931, en français, bien sûr, dans la version de Paul Ferrier. Ce fut un triomphe qui fit de lui la coqueluche de Paris. Vinrent ensuite le Rodolphe de La Bohème, Pinkerton et ces rôles français où il était incomparable par le style, la véhémence et le formidable impact de sa quinte aiguë : Des Grieux, Werther, Nadir. Il partageait alors son temps entre la Monnaie de Bruxelles et la Salle Favart. Chacune de ses apparitions était un événement, et du parterre au poulailler on se battait pour l’applaudir. C’est à cette époque que Lugo enregistra en français, sous la direction de Florian Weiss, Elie Cohen ses plus beaux disques.
En 1936, il chanta Tosca au Covent-Garden de Londres de telle sorte que les théâtres italiens voulurent se le réapproprier. Après de mémorables débuts à la Scala en Nadir, il fit alors une brillante carrière dans son pays natal, s’illustrant tous les ans aux arènes de Vérone en Cavaradossi, dans le Duc de Mantoue et dans La Bohème.
Nonobstant sa musicalité, son tempérament de tragédien, ses disques nous prouvent que Giuseppe Lugo appartenait à la vraie race des ténors à “ contre ut ”.


Prix : 4.99 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment