1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Edouard Kriff

Edouard Kriff

Ref: MR620

Edouard KRIFF
(1905-1966)

1934
01 TANGO – Duo avec De Lara
02 C’EST PEU DE CHOSE – Valse Boston – Musique de R. Ervan, paroles de Jean Boyer
03 REJOUE BEAU TZIGANE – Tango – De l’opérette Le Tzigane noir – Musique de Vacek, paroles de Ch.L. Pothier et Jean Cis
04 POURQUOI NINA – Tango – Musique de C. François, paroles d’Armando Fragna.

1938
05 PUCCINI – La Fanciulla del West – « Ch’ella mi creda »
06 PUCCINI – Tosca – «O de beautés égales»
07 WAGNER – Lohengrin – Récit du Graal (en français) suivi de « Mon cygne aimé »

1949
08 BIZET – Carmen – Extraits du 2ème acte avec Solange Michel (enregistrement public au palais d’Orsay le 9 décembre 1949)

1950
09 CHARPENTIER – Louise – Gala à l’Opéra-Comique, le 28 février 1950, pour le cinquante-naire de la création.- Scènes 1, 2 et 3, avec Geori Boué et Solange Michel, sous la direction d’André Cluytens.
10 CHARPENTIER – Louise – Suite du gala
11 CHARPENTIER – Louise – Suite du gala

1952
12 SACHS – Mélodie sans titre
13 REYER – Sigurd – «Le bruit des chants s’éteint dans la forêt immense »
14 José SERRANO – El Trust de los tenorios
15 TOSTI – Torna a Sorriente
16 VERDI – Aïda – Air de Radamès (en français)
17 TOSTI – Marechiare
18 WAGNER – Siegfried – Chant de la forge (en français)

Edouard KRIFF naît le 3 août 1905 à Alger alors ville française. Son père étant mort pour la patrie, il est adopté par la Nation. A l’issu de ses études secondaires il entreprend un début de carrière dans l’industrie automobile mais il veut chanter l’opéra. En 1930, il traverse la Méditerranée pour venir à Paris. Il prend ses premières leçons avec Marguerite Carrère de l’Opéra. Sa voix alors encore légère lui permet assez rapidement de chanter des chansons populaires mais le travail aidant, celle-ci se renforce suffisamment et en 1936 il débute dans le rôle de Jean d’Hérodiade.
En 1939 Jacques Rouché l’engage à l’Opéra de Paris et le fait débuter dans Samson et Dalila bientôt suivi d’Aïda et de la Damnation de Faust. Mais la guerre éclate. Contraint de quitter Paris à cause des lois antisémites, il ne peut plus chanter que dans la zone sud de la France où il sera finalement arrêté en janvier 1943 pour être déporté. Il s’évade en sautant du train de la mort et se mêle plus ou moins à certains mouvements de résistance du département de l’Ardèche.
En 1944 il reprend ses activités et ce jusqu’en 1956. Il chantera, entre autres, Hoffmann des Contes à l’occasion de leur reprise en 1947 (en alternance avec Raoul Jobin) et Julien de Louise pour sa reprise de 1950 dans des décors de Maurice Utrillo. Nommé directeur de la scène de l’Opéra Comique, il signera des mises en scène dans plusieurs théâtres et en 1961 créera une structure associative : « Le Rayonnement du Théâtre » qui va être un tremplin de départ pour la carrière de nombreux jeunes artistes français. Il meurt à Paris le 29 mars 1966.

Edouard Kriff was born on August 3rd 1905 in Algiers, then still a French town. As his father died in the service of his country, he was adopted by the nation. At the end of his secondary studies he began to work in the automobile industry, but as he wanted to sing opera, he crossed the Mediterranean in 1930 to come to Paris. He took his first lessons from Marguerite Carrere of the Paris Opéra. His voice was still light enough to sing popular songs but through hard work he strengthened it sufficiently for him to make his debut in the role of Jean in Hérodiade in 1936.
In 1939 Jacques Rouché engaged him for the Paris Opéra and presented him in “Samson and Delilah”, followed by “Aida” and “La Damnation de Faust”. But the war broke out. Forced to leave Paris because of the anti-semitic laws, he could no longer sing outside the southern zone of France where he was finally arrested in January 1943 to be deported. He escaped by throwing himself out of the train of death and became involved in various resistance movements in the department of the Ardeche.
In 1944 he took up his career again and continued until 1956. He sang, amongst other roles, Hoffmann in “The tales of Hoffmann” in the 1947 revival (alternating with Raoul Jobin) and Julien in the 1950 revival of Louise with stage designs by Maurice Utrillo. After being taken on as a stage director at the Opéra Comique, he created several productions in different theatres and in 1961 set up the organisation “Le Rayonnement du Theatre” which acted as a jumping off point for the careers of numerous young French artists. He died in Paris on march 29th 1966.

Jean KRIFF, traduction Patrick BADE


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment