1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Edmond Rambaud

Edmond Rambaud

Ref: MR625

Edmond RAMBAUD
(1887-1960)
01 LAPARRA - L’Illustre Frégona – « Mélancolique tombe le soir » - Columbia RF 43
02 LAPARRA – L’illustre Frégona – Duo avec Yvonne Gervais Laparra – Columbia RF 43
03 GOUNOD – Mireille – « La brise est douce et parfumée » (avec G. Féraldy) Columbia
04 GOUNOD – Mireille – « la foi de son flambeau divin » (avec G. Féraldy) RFX 99
05 GOUNOD – Faust – « Salut, o mon dernier matin » - Pathé X 7139
06 GOUNOD – Faust – Cavatine – Pathé X7139
07 GOUNOD – Roméo et Juliette – « Ah, lève-toi, soleil » - Pathé X7120
08 GOUNOD – Roméo et Juliette – Scène du tombeau – Pathé X 7162
09 PUCCINI – La Tosca – « Le ciel luisait d’étoiles » - Pathé X 7162
10 REYER – Sigurd – « Le bruit des chants s’éteint » - Pathé X7120
11 MASSENET - Hérodiade – « Ne pouvant réprimer les élans de la foi » - Pathé X 7119
12 DONIZETTI – Lucie de Lammermoor – « Tombe de mes aïeux... Bientôt l’herbe » PathéX 7182
13 AUDRAN – Le Grand Mogol – « Si j’étais un petit serpent » - Columbia DF 528
14 AUDRAN – Le Grand Mogol – « Un antique et fort bel adage » - Columbia DF 528
15 PLANQUETTE – Les cloches de Corneville - « Va, petit mousse » Columbia RF 32
16 PLANQUETTE – Les cloches de Corneville – « Je regardais en l’air » Columbia RF 32
17 FLEGIER – Stances – Mélodie – Columbia RF 32
18 FLEGIER – Le beau rêve – Mélodie – Columbia RF 35
19 TOSELLI – Sérénade – Célèbre mélodie – Columbia DF 44
20 BIXIO – Les millions d’Arlequin – Mélodie – Columbia DF 44
21 MASSENET – Elégie – Mélodie – Columbia DF 451
22 CHAMINADE – Ronde d’amour – Mélodie – Columbia DF 451
23 MASSENET – Ouvre tes yeux bleus – Mélodie – Columbia DF 561

Le ténor Edmond Rambaud est né à Agen le 22 janvier 1887. D’une famille aux revenus modestes, il interrompit tôt ses études pour travailler comme ouvrier. Il aimait chanter quand il participait aux travaux les plus divers. C’est ainsi qu’il fut découvert par un professeur de chant chez qui il exécutait des réparations de plomberie. Guidé par lui, et tout en travaillant pour payer ses études, il réussit à entrer au conservatoire de Paris où il obtint les prix de chant en 1913. En 1916, il est engagé à l’Opéra de Paris où il débute le 9 avril 1917 dans le rôle-titre de Faust, prélude à une longue et brillante carrière. Sa voix bien placée à l’aigu facile, sa musicalité et ses dons de comédien lui permirent d’aborder et d’être à sa place dans plus de vingt rôles du répertoire du Palais Garnier, allant du Mime de Siegfried à Roméo, en passant par successivement l’Innocent, Dimitri et le prince Chouisky dans Boris Godounov, par Canio, Admète, Rodolphe de La Traviata, le chanteur italien, Ottavio, le Duc de Mantoue, Gonzalve, Nicias, Shahabarim de Salammbô, Léopold de La Juive, le Brahmane de Padmavati,… Il a participé à quantités de premières locales ou mondiales, il fut notamment le premier Tamino du Palais Garnier, sous la direction de Reynaldo Hahn, le premier Fenton de Falstaff au Palais Garnier, le Prince d’Aragon lors de la création du Marchand de Venise de Reynaldo Hahn et Le Prince du Mal lors de la création de La Légende de Saint Christophe de Vincent d’Indy. Le 11 février 1944, lors de la 2.000ème de Faust, il retrouva l’un des tableaux de l’ouvrage où il avait débuté 27 ans auparavant, Jouatte, Noré et Rouquetty se répartissant les trois autres. Fidèle au Palais Garnier, il ne débuta Salle Favart qu’en 1939 et n’y chanta que le Bazile des Noces et Belmonte. Par ailleurs, il a beaucoup chanté en récital et en oratorio.
Après s’être consacré avec beaucoup de succès à l’enseignement de son art, il est mort à Paris le 16 octobre 1960.
The tenor Edmond Rambaud was born at Agen, in the south-west part of France, on the 22th January 1887. From a modest family, he was obliged to interrupt his studies to earn his living and became a worker. He liked to sing when participating to the most different jobs. One day as he worked as a plumber at a song teacher’s home, this teacher recognized the quality of his voice. Coached by him and working hard to pay his studies, he succeeded to enter the Paris Conservatoire, where he obtained the song prizes in 1913. In 1916, he was engaged at the Paris Opera where he debuted on the 9th April 1917 in the title role of Faust, first step of a long and brilliant career on this stage. His voice well placed with an easy top, his musicality and his talents of actor allowed him to be always at the right place in more than twenty roles of the Palais Garnier’s repertoire, from Mime in Siegfried to Romeo, singing successively Simpleton, Shuisky and Grigory in Boris Godounov, Canio, Admete, Rodolfo in La Traviata, the italian singer, Ottavio, The Duke of Mantova, Gonzalve, Nicias, Shahabarim in Reyer’s Salammbô, Leopold in La Juive, the Brahmane in Padmavati,… He participated in many local or world premières, he was the first Tamino at the Palais Garnier under the baton of Reynaldo Hahn, and the first Fenton of Falstaff on the same stage, he was the Prince of Aragon during the Reynaldo Hahn’s world première of le Marchand de Venise, and le Prince du Mal in Vincent d’Indy’s La Légende de Saint Christophe. On the 11° February 1944, during the 2000° performance of Faust, he returned to the role of his débuts, 27 years before, being the hero of one of the four acts of the work, Jouatte, Noré and Rouquetty being respectively the heroes of the three other acts. He debuted at the Opera-Comique in 1939 and sang there only Basile in Les Noces de Figaro and Belmonte. Moreover he sang very often in recitals and oratorios.
After his devoting with great success to the teaching of his art, he died in Paris on the 16 October 1960.
Texte et traduction de Jean ZIEGLER




Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment