1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Charlotte Tirard

Charlotte Tirard

Ref: MR614

Charlotte TIRARD

01 GOUNOD – La Reine de Saba – « Plus grand dans son obscurité » - Polydor 566111 (1931)
02 GOUNOD – Cinq Mars – « Nuit resplendissante » - Polydor 566024(1929)
03 GOUNOD – Faust – Scène de l’Eglise (avec Etienne Billot) – Odéon 188703/4 (1931)
04 GOUNOD – Faust – Scène de la prison (avec Villabella et Billot) – Odéon 123679 (1931)
05 MASSENET – Le Cid – Air de Chimène – Polydor 566024 (1929)
06 PUCCINI – Madame Butterfly – « Sur la mer calmée » - Polydor 522599 (1930)
07 PUCCINI – La Tosca – « D’art et d’amour » - Polydor 566028 (1930)
08 MASSENET – Grisélidis – « Il partit au printemps » - Polydor 516562 (1930)
09 GODARD – Le Tasse – Les regrets – Polydor 566111 (1931)
10 PUCCINI – La Tosca – « D’art et d’amour » - Polydor 522599 (1930)
11 CHAUSSON – Le colibri (mélodie sur un texte de Leconte de Lisle) – Polydor 524028
12 DELIBES – Arioso (mélodie sur un texte d’Armand Silvestre) – Polydor 524028

(*) 01 et 02, 05 à 10 : orchestre des concerts Lamoureux, direction Albert Wolff
03 et 04 : orchestre, direction Henry Defosse
Marguerite SOYER

Disques Gramophone

13 WAGNER – Tristan et Yseult – Mort d’Yseult – P 807 (1929)
14 WAGNER - Le crépuscule des Dieux – Scène finale – W 1135/6 (1930)

avec orchestre, direction Piero Coppola





En théorie, rien ne relie directement ces deux cantatrices, l’une ayant chanté à Paris exclusivement à l’Opéra, l’autre, toujours à Paris, ayant partagé son activité entre le Palais Garnier et la salle Favart, une dizaine d’années d’âge les séparant et enfin, même si l’une et l’autre ont beaucoup chanté en province, rien ne nous à permis de savoir si le hasard leur a permis chanter ensemble. Et pourtant, ces deux cantatrices représentent, vedettes ou sans grades, ce terrain fertile qui, entre les deux guerres, a permis au chant français de se développer de façon spectaculaire.

Ce très beau soprano, cette femme pleine de charme que fut Charlotte TIRARD est née à Rouen en I887. Elle fait ses études de chant dans sa ville natale, puis à Paris et à Milan. Elle est longtemps appréciée en province avant d’entrer à près de 40 ans dans la troupe de l’Opéra de Paris. Elle y fait ses débuts en Helmwige de La Walkyrie le 9 janvier 1926 et quelques mois plus tard, elle est Alice Ford dans Falstaff puis participe en Clara à la première de La Traviata sur la scène de l’Opéra, avec Fanny Heldy, Georges Thill et Rouard. Suivront rapidement Myrtale de Thaïs, Marina de Boris Godounov, Aïda, la grande prêtresse puis le rôle-titre, l’un de ses rôles favoris avec La maréchale du Chevalier à la Rose et Marguerite du Faust de Gounod, mais aussi des rôles wagnériens : Wellgunde de L’Or du Rhin et du Crépuscule des Dieux et une fille fleur dans Parsifal. Elle devait se retirer en 1939.

Autre beau soprano, mais dont la voix lui permettait d’aborder parfois des tessitures plus graves, Marguerite SOYER fit ses premiers pas sur la scène de la Salle Favart le 21 octobre 1925 dans Cio Cio San de Madame Butterfly, rôle qu’elle chanta le 22 mai 1925 aux côtés de Raoul Girard et Allard lors de la 500ème de l’ouvrage sur cette même scène.
Elle sera par la suite affichée dans Ariane et Barbe Bleue (Ariane), Les Contes d’Hoffmann (Giulietta et Antonia), Le Chemineau (Toinette), Louise (rôle-titre), Le Roi d’Ys (Margared), La Tosca (Floria Tosca), Tristan et Isolde (Isolde), La Vie Brève (Salud). Elle participera à la création de Eros vainqueur de Pierre de Dréville, de Scémo d’Alfred Bachelet et de La Tisseuse d’Ortie sde Gustave Doret.
Elle débuta à l’Opéra le 18 mars 1936 dans Brangaine de Tristan et Isolde, puis fut affichée dans Vénus de Tannhäuser, Ortrude de Lohengrin et dans Hérodiade (rôle titre).
Jean ZIEGLER





In theory, nothing links these two singers, one of whom sang in Paris exclusively at the Opera and the other who divided her activities between the Palais Garnier and the Salle Favart. There was a decade between their ages and finally although both dang a great deal in the provinces, we do not know if chance ever brought them together in performance. However these two singers, whether more or less famous represent the way in which the fertile ground between the wars enabled French singing to develop in such a spectacular way.
The very beautiful andcharming soprano Charlotte Tirard was born in Rouen in 1887. She studied in her native town and later in Paris and Milan. She had enjoyed a long and successful provincial career before, close to the age of forty, she joined the company of the Paris Opera. She made her debut there as Helmwige in “La Walkyrie” on January 9th 1926 and several months later she sang Alice Ford and then Clara in the premiere of La Traviata on the stage of the Opera with Fanny Heldy, Georges Thill and Rouard. This was rapidly followed by Myrtale in “Thais”, Marina in “Boris Godounov”, and then first the High Priestess followed by the title role in “Aida”. Aida along with the Marschallin in “Der Rosenkavalier” and Marguerite in Gounod’s “Faust” as well as Wagnerian roles such as Welgunde in “Das Rheingold” and a Flower Maiden in “Parsifal”. She retired in 1939.

Another beautiful soprano whose range sometimes enabled her to take on lower roles, Marguerite Soyer made her debut at the Salle Favart on October 21 1925 as Cio Cio San in “Madame Butterfly”, a role she sang on May 22 1925 with Raoul Girard and Allard in the 500th performance on the opera on that stage. She was also cast in “Ariane et Barbe Bleue” (Ariane) Les Contes d’Hoffmann (Giulietta and Antonia), “Le Chemineau” (Toinette), “Louise” (title role) “Tristan und Isolde” (Isolde), “Le Roi d’Ys” (Margared), La Tosca (Floria Tosca) and “La Vie Breve” (Salud). She took part in the premieres of “Eros Vanqueur” by Pierre de Dreville, “Scemo” by Alfred Bachelet and “Le Tisseuse d’Ortie” by Gustave Doret. She made her debut at the Opera on March 18 1936 as Brangane in “Tristan und Isolde” and the appeared as Venus in “Tannhauser”, Ortrude in “Lohengrin” and in the title role in “Herodiade”.

Traduction de Patrick BADE


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment