1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Charles Friant

Charles Friant

Ref: MR521


Charles FRIANT (1890 - Paris - 1947)

Carmen - Bizet: rôle de Don José
01 - “Parle-moi de ma mère...” duo avec Jane Rolland ( ODEON 123807 ) 8.11
02 - “Je vais danser...” Duo avec Germaine Cernay (ODEON 188 593)
03 - “La fleur que tu m’avais jetée...” 3.26 (ODEON 171 028)
04 - “Je suis Escamillo... ” Duo avec Roger Bourdin (ODEON 171013) 3.25
05 - Duo final avec Ninon Vallin (ODEON 171024) 7.08

06 - L’attaque du moulin - Bruneau : Les adieux à la forêt (ODEON 123549) 4.00
07 - Lakmé - Delibes “Fantaisie aux divins mensonges...” (ODEON 171012) 3.47
08 - Le bon Roi Dagobert - Samuel-Rousseau : Air du 2° acte ( ODEON 188671) 3.10
09 - Le Hulla –Samuel-Rousseau“Nos destins sont écrits...”
(PATHE 0415),1923 créateur. 3.35
10 - Marouf - Rabaud “Dans le jardin fleuri...” (ODEON 188668) 2.36

Tarass - Boulba – Samuel-Rousseau - Créateur du rôle
11 - “Ah, par pitié ne raillez pas….” (GRAMO P 388) 2.50
12 - “O ma Reine.” (GRAMO P 388) 1920, 2.38

13 - Le Jongleur de Notre-Dame - Massenet “O liberté...” (PATHE 0360)1921, 3.15
14 - Faust - Gounod : Cavatine (ODEON 171028) 3.53
15 - L’enfant prodigue - Debussy “O temps à jamais effacé...” (ODEON 171028) 4.14
16 - Le Prince Igor - Borodine “ Lentement, baisse le jour...” (ODEON 123543) 7.01
17 - La peau de chagrin - Levadé
Duo du 4° acte avec Véra Peters (Créateurs) (ODEON 123649) 7.09
18 - Werther - Massenet “Lorsque l’enfant revient...” (PATHE 0463 )1924, 3.20

Les enregistrements Odéon (1927-28) sont dirigés par Gustave Cloëz

Total CD 78’41’’

Son père était danseur à l’Opéra de Paris, lui-même commença comme élève à l’Ecole de danse de ce théâtre. Jeune, il opta pour la comédie, et fit des tournées en Europe, avec Sarah-Bernhardt (1908-1909). L’année suivante, il suivit au Conservatoire les cours de chant du célèbre MELCHISSEDEC.En 1913-1914, il débuta en province comme premier ténor, débutant à Grenoble dans Des Gueux (Manon, Massenet).e Bien plus tard,n 1939, il devait reprendre ce rôle à l’Opéra -Comique et le jouer encore à Marseille. Après la guerre, il reprit sa carrière au Théâtre-Lyrique, et en 1919 y créa le rôle-titre dans Tarass-Boulba de Samuel Rousseau, avec Maria Kousnetzoff. Le 4 juillet 1920, débuts Salle Favart (Werther). Attaché à ce théâtre pendant deux décennies; Autres rôles : Don José, Gérald, (Lakmé), Cavaradossi (Tosca), Canio (Paillasse), Jean (Sapho) Pedro (La Habanera), Bazile (Les Noces de Figaro), Félicien (Le rêve), l’enlèvement au sérail (Pédrille). Particulièrement illustre dans le Jongleur de Notre-Dame (Jean). Acteur subtil et souvent impétueux, il eut en charge la plupart des créations. Les principales : Le Bon Roi Dagobert, le Hulla (Nartès) la Peau de chagrin (Raphaël), Zadig….Il donna de très nombreuses représentations dans tous les opéras de France, ainsi qu’à Monte-Carlo, en Suisse, en Belgique.
Il représente le type de l’acteur lyrique français, plus convaincant par son jeu et les couleurs multiples de son chant que par la qualité intrinsèque de sa voix. A ceux qui ont pu l’applaudir à la scène, il laisse d’impérissables souvenirs. Il nous a heureusement légué de très nombreux disques (Pathé, Gramophone, Odéon) qui, pour l’interprétation d’un répertoire important (quoiqu’un peu négligé de nos jours, du moins en France), peut à maints égards servir de modèle pour les jeunes chanteurs et les amateurs d’«ars gallica ».

His father was a dancer at the Paris Opera, and he himself began as a pupil in the dance school of this theatre. At a youthful age, he opted for the theatre and toured Europe with Sarah Bernhardt (1908-1909). The following year, he attended a course in singing at the Conservatoire with the famous Melchissedec. In the season of 1913-14 he began his career in the provinces, making his debut as Des Grieux (Manon, Massenet) at Grenoble. Much later, in 1939, he repeated this role at the Opera-Comique and played it again at Marseilles. After the first world war, he took up his career again at the Theatre-Lyrique and in 1919 he created the title role in Samuel-Rousseau’s “Tarass-Boulba” there with Maria Kousnetzof. On July 4th 1920, he made his debut at the at the Salle Favart as Werther. He remained attached to this theatre during two decades. Amongst his roles were Don José, Gérald, (Lakmé), Cavaradossi (Tosca), Canio (Paillasse), Jean (Sapho) Pedro (La Habanera), Bazile (Les Noces de Figaro), Félicien (Le rêve), l’enlèvement au sérail (Pédrille). etc. He was especially celebrated in “Le Jongleur de Notre-Dame”(Jean) A subtile and often impetuous actor, he was intrusted with many premieres, the most important ones were Le Bon Roi Dagobert, Le Hulla (Nartès) La Peau de chagrin (Raphaël), Zadig, etc He gave numerous performances in all the opera houses of France as well as in Monte-Carlo, Switzerland and Blegium. through his acting and the varied colours of his singing than through the intrinsic quality of his voice. Those who were able to applaud him on stage retained imperishable memories of him. Happily he left us a great many records (Pathe,Gramophone, Odeon) that for the interpretation of an important repertoire (albeit a little neglected nowadays, at least in France) can serve as a model in many respects, to the young singers and the admirers of the “ars gallica”.


Jean Ziegler



Remerciements à notre ami Patrick Bade


Prix : 13.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment