1. Accueil
  2. Login
  3. Panier
  4. Paiement

Alain Vanzo 2 CD

Alain Vanzo 2 CD

Ref: MR730

lain VANZO
CD 1
01 - Rossini - Le Barbier de Séville: Sérénade
02 - Rossini - Le Barbier de Séville: Des rayons de l’aurore
03 - Weber - Euryanthe : Brises qui me bercez
04 - Weber - Euryanthe : Sur la rive si riante
05 - Gounod - Faust : Cavatine
06 - Gounod - Mireille: Anges du paradis
07 - Gounod - Roméo et Juliette : Ah lève-toi, soleil !
08 - Gounod - Roméo et Juliette : Scène du tombeau
09 - Massenet - Werther : Pourquoi me réveiller ?
10 - Offenbach - Les Contes d’Hoffmann : Légende de Kleinzach
11 - Puccini - La Bohème: Que cette main est froide
12 - Bizet - Les Pêcheurs de Perles : Je crois entendre encore
13 - Verdi - Rigoletto: Ballade du Duc
14 - Verdi - Rigoletto : Ah! ils me l’ont ravie !
15 - Verdi - Rigoletto : Comme la plume au vent
16 - Lalo - Le Roi d’Ys : Vainement, ma bien-aimée
17 - Grétry - Richard Cœur de Lion : Si l’univers entier m’oublie
18 - Grétry - Richard Cœur de Lion : Une fièvre brûlante (avec Camille Maurane)
CD 2
01 - Puccini - Madame Butterfly : Adieu, séjour fleuri (avec René Bianco)
02 - Puccini - Tosca: O de beautés égales
03 - Puccini - Tosca: Le ciel luisait d étoiles
04 - Puccini - Manon Lescaut : Ange, sirène ou femme
05 - Verdi - La Traviata: Non loin d’elle
06 - Verdi - Don Carlos : Je l’ai perdue
07 - Verdi - Les Vêpres Siciliennes : Ô jours de peine
08 - Bizet - Les Pêcheurs de Perles : Je crois entendre encore
09 - Meyerbeer - Les Huguenots : sous ce beau ciel de la tourraine.
10 - Meyerbeer - Les Huguenots : Plus blanche que la blanche hermine
11 - Ponchielli - La Gioconda : Ciel et Mer
12 - Bizet - La Jolie Fille de Perth : A la voix d’un amant fidèle
13 - Massenet - Manon : C’est lui !… En fermant les yeux
14 - Massenet - Manon : Ah fuyez, douce image
15 - Massenet - Pensée d’automne
16 - Lalo - Le Roi d’Ys : Vainement, ma bien-aimée
17 - Mascagni - Cavalleria Rusticana: O lola Blanche fleur
18 - Mascagni - Cavalleria Rusticana: Brindisi
19 - Mascagni - Cavalleria Rusticana: Adieux à la mère
20 - Lehar : Le Pays du sourire: Je t’ai donné mon coeur
21 - Granada
22 - Le rêve passe (enregistrement privé de 1954, le premier enregistrement d’Alain Vanzo)

Alain VANZO est né à Monaco le 2 avril 1928. Son père était infirmier à l’hôpital de la Principauté. A quatre ans, il est soliste dans les chorales d’église, notamment dans celle de sa paroisse, Saint Charles e Monaco. Très mûr pour son âge, il a conscience qu’aîné d’une famille de trois enfants aux ressources très modestes il doit utiliser ses dons pour aider à « faire bouillir la marmite ». Il apprend seul à jouer de l’accordéon et de la batterie. Il loue les instruments et, avec des copains, crée un petit ensemble, Le Bastringue et court les cachets dans les brasseries et cafés locaux. Par hasard, un professeur de chant à la retraite, Madame Audouard l’entend chanter. Abasourdie par la beauté de cette voix qui, sans règle ni contrôle, court à sa perte, cette dame décide de s’occuper bénévolement de ce jeune phénomène. Pendant un an, des vocalises, des sons filés, … pas même la permission d’étudier un seul air: dure école qui portera ses fruits. Vint ensuite le service militaire à Chambéry dans une unité musicale. Libéré, il monte à Paris. Il s’intègre dans un orchestre tsigane où il joue de tous les instruments et chante les airs à succès. Dans la journée il travaille dur avec Rolande Darcoeur. Il décroche une « doublure » de Luis Mariano dans le Chanteur de Mexico au Châtelet et en profite pour découvrir par lui-même les mille et un secrets de la mise en scène. En 1954, il participe au concours de ténors organisé à Cannes par Mario Podesta. Parmi les cinq lauréats -Roger Gardes, Tony Poncet, Gustave Botiaux, Guy Chauvet et lui-même- il emporte le prix du ténor lyrique.Il est immédiatement engagé à l’Opéra et à l’Opéra-Comique où il débute dans de petits rôles avant de s’emparer en 1957 du Duc de Mantoue au palais Garnier et de Nadir salle Favart et d’y faire des triomphes. Vinrent ensuite de part et d’autres ainsi qu’en province tous les rôles du répertoire de l’époque : Ottavio, Le Chanteur Italien, Alfredo, Cassio, Gustave III, Edgardo lors des fameuses Lucia di Lammermoor de Joan Sutherland (« un partenaire idéal » dira-t’elle) ; Gérald, Des Grieux, Pinkerton, Rodolphe, Mylio, Turridu. Selon une évolution intelligemment contrôlée et sans rien perdre de son charme inimitable, le ténor lyrique se muera au fil du temps en ténor plus corsé ; il abordera Werther à 40 ans, Don José à 45 ans.En 1976, il est engagé comme doublure de Faust aux Etats-Unis ; la doublure fait vite oublier le titulaire. En une soirée, il est le grand Faust international. A 48 ans, l’ex petit choriste monégasque est devenu une star et parcourt l’Europe entière et les deux Amériques.Alain Vanzo ne s’est pas contenté d’être l’interprète idéal de grands compositeurs, il a lui-même écrit des mélodies, des airs religieux ainsi qu’une opérette, Les Pêcheurs d’Etoiles, créée à Lille en 1971, et un opéra d’après Balzac, Les Chouans créé en 1982 à l’Opéra d’Avignon. Alain Vanzo est mort le 27 janvier 2002 d’une attaque cérébrale, alors qu’à 74 ans il était toujours en possession de ses moyens vocaux

Alain Vanzo was born in Monaco on april 2nd 1928. His father was a nurse in the hospital of the Principality. One could say that he was born with music in his head and his heart. Even before he could read, it was enough for him to hear a song just once to be able to repeat the melody without the least mistake. At the age of four he was a soloist in church choirs, notably that of the parish of St. charles in Monaco. Very mature for his age, he was aware that as the oldest of a family of three children of modest resources, he needed to use his gifts to help “ keep the pot boiling”. He learned to play the accordion and the drums. He rented instruments and with his friends, created a small group “Le Batringue and earned money in local brasseries and cafes.By chance a woman of a certain age heard him sing. She was a retired singing teacher, Madame Audouard. Stunned by the beauty of this voice, untrained and undisciplined that was heading for ruin she decided to help this young phenomenon. For a whole year, she insisted on vocal exercises and scales, not even allowing him to sing a song. It was a hard schooling but it bore fruit.There followed military service at Chambery in a musical unit. Liberated, he moved up to Paris. He became a member of a Gypsy orchestra where he played all the instruments and sang songs with great success. During the day he worked hard with Rolande Darcoeur.He picked up a job as understudy to Luis Mariano in “Le chanteur de Mexico” at the Chatalet and profited from this to discover the thousand and one secrets of the stage.In 1954, he took part in a competition for tenors organised at Cannes by Mario Podesta. Amongst the five winners – Roger Gardes, Tony Poncet, Gustave Botiaux, Guy Chauvet and himself, he won the prize as lyric tenor. He was immediately engaged at the Opera and the Opera-Comique where he made he debut in small roles before seizing the opportunity to sing the duke of Mantua in 1957 at the Palais Garnier and Nadir in the Salle Favart, triumphing in both. From here and in the provinces he ran from role to role in the repertoire of the period; Ottavio, The Italian Singer, Alfredo, Cassio, Gustav III Edgardo in famous Lucias with Joan Sutherland (an ideal partner she said) Gerald, Des Grieux, Pinkerton, Rodolfo, Mylio, Turridu. He made an intelligently controlled evolution without losing any of his inimitable charm as a lyric tenor and matured in time towards a more robust tenor. He took on Werther at 40 and Don Jose at 45.In 1976 he was engaged as a cover in Faust in the United States. The cover soon eclipsed the singer first engaged. In one evening he became the great Faust internationally. At 48 the little ex chorister from Monaco had become a star, travelling the length and breadth of Europe and the two Americas.Alain Vanzo did not remain content with being the ideal interpreter of the great composers, but wrote songs himself, religious songs as well as an operetta “Les Pecheurs d’Etoiles” created at Lille in 1971 and an opera after Balzac “Les Chouans” created in 1982 at the opera in Avignon.
Alain Vanzo died on January 27 2002 of a cerebral attack, at the age of 74 and still in full possession of his vocal powers.

Jean ZIEGLER, traduction de Patrick BADE


Prix : 19.00 (Including TVA at 20%)


Vu precedemment