Articles: Valeur:Panier  |  Paiement
AccueilRejoignez-nous sur Facebook Ajoutez aux favorisContactez-nous
Catalogue en ligne
[ Accueil ] [ Remonter ] [ Catalogue ] [ Conditions de vente ] [ Recherche ] [ Panier ] [ Paiement  ] [ Contact ] 


VOUS ETES ICI :NOUVEAUTES  | MALIBRAN

      MALIBRAN
Leon Beyle  les pathé saphirLeon Beyle les pathé saphir      Ref: MR795
Léon BEYLE
Disques saphirs PATHÉ
Collection et restauration Jean NIROUET
01 Le Roi d'Ys: Aubade "Vainement ma bien-aimée (Lalo) Pat 3239, 84592 ER
02 Les Dragons de Villars: Ne parle pas (Maillart) Pat 3240, 22501 R
03 Manon: En fermant les yeux (Massenet) Pat 3241, 33689 R
04 La Tosca: Air de la lettre
(Créateur à l'Opéra-Comique) (Puccini) Pat 3242, 17092 BC
05 Mignon: Elle ne croyait pas (avec coupure) Pat 3243, 17084 A
06 Manon: Ah! fuyez douce image Pat 3244, 41007 GR
07 Grisélidis Je suis l'oiseau (Massenet) Pat 3245, 17069 BC
08 Carmen: La fleur que tu m'avais jetée (avec coupure) Pat 3247, 46158 GR
09 Mignon: Adieu Mignon, courage Pat 3248, 16576 BC
10 Martha: Air des larmes "Lorsqu'à mes yeux" (von Flotow)
Cylindre Inter Pat 3249, 12349P http://www.phonobase.org/
Numérisation de Monsieur Henri Chamoux avec son aimable accord
11 Mireille: Anges du Paradis (Gounod) Pat 3250, 22463 BC
12 Cavalleria rusticana: Sicilienne "O Lola, blanche fleur" (Mascagni)
Pat 3251, 80791 RA
13 La Fille de Roland: Chanson des épées (Créateur)
(Henri Rabaud) Pat 3252, 14865 BC
14 Mary Boyer & Beyle Mireille: O Magali ma bien-aimée
(Gounod) Pat 3941 (1), 18651 BC &
15 2e face Pat 3941 (2), 18609 BC
Enregistrements Pathé avec orchestre
Paris1912-1913 & 1916 avec Marthe Chenal
16 Si j'étais roi: J'ignorais son nom (Adam)
Pat N°158, 1449 & Pat 1449, 99744 RA

17 Martha Air des larmes "A mes yeux enchantés"
autre traduction (von Flotow) Pat N°157, 1450
18 Mireille: Anges du Paradis (Gounod) Pat N°156, 1453
19 Werther: Pourquoi me réveiller (tonalité originale)
(Massenet) Pat 1454, 99820 RA
20 Cavalleria rusticana: Sicilienne "O Lola, blanche fleur"
avec harpe (Mascagni) Pat N°156, 1457
21 Ninon Vallin & Beyle Manon: La Lettre Pat N°2519, 1458
(Les premiers disques de Ninon Vallin)
22 Ninon Vallin & Beyle Manon: La rencontre 1ère Partie (seule)
(Massenet) Pat N°193, 1459
23 Ninon Vallin & Beyle Mireille: Vincenette a votre âge (Gounod)
Acte 1 Pat N°2519, 1476
24 Manon: Le rêve de Des Grieux (Massenet) Pat N°27, 3241
25 La Tosca: Le ciel luisait d'étoiles Pat N°157, 3242
26 Mignon: Elle ne croyait pas (Thomas) Pat N°158, 3243
27 Carmen La fleur que tu m'avais jetée (Bizet) Pat N°27, 3247
28 Mignon: Adieu Mignon, courage (Thomas) Pat N°193, 3248
29 Marthe Chenal & Beyle Les Contes d'Hoffmann:
Chanson d'amour (Offenbach) Pat N°2504, 1973
(son ultime enregistrement Pathé en 1916)
30 Zitella Chanson napolitaine (G Hamel & St Servan) en Fa M
Disque Ideal à saphir 7245, V164
Numérisation et restauration Jean NIROUET 2016
Enregistrements Pathé avec piano, annoncés par L. Beyle, Paris1903-1904

Disponible/available le 5 juillet 2016


Les premiers enregistrements Pathé de Léon Beyle
dans trois duos avec Marguerite Carré
sont disponibles sur le CD de la collection
Malibran MR 663,
Léon BEYLE et Eugène de CREUS

10,83 € HT (TVA à 20%)

Marouf - Henri Rabaud 2 CDMarouf - Henri Rabaud 2 CD      Ref: MR798


Geori BOUE (La Princesse Saamcheddine)
Geneviève MOIZAN (Fattoumah la Calamiteuse)
Roger BOURDIN (Mârouf)
Pierre FROUMENTY (Le Sultan)
André VESSIERES (Le Vizir)
Bernard DEMIGNY (Ali)
Louis RIALLAND (Le Fellah/1er Marchand)
Charles CLAVENSY (Le Pâtissier/2e Marchand/1er Mameluk)
Gabriel JULLIA (Le Kâdi/2e Mameluk)
Camille ROUQUETTY (L’Ânier)
GENIO (Le Chef des Marins/Le Muezzin)
André BASQUIN - Pierre GERMAIN (2 Hommes de Police)

Louis FOURESTIER (RTF 1951)



Geori BOUE
12 Eugène Onéguine
13 Le Freischütz
14 Mignon
15 Le Cid
16 Le Jongleur de Notre-Dame

Disponible/available le 5 juillet 2016
15,83 € HT (TVA à 20%)

Samson et Dalila -  Saint-Saens 2 CDSamson et Dalila - Saint-Saens 2 CD      Ref: MR789
Saint-Saëns

SAMSON ET DALILA

Denise SCHARLEY (Dalila)
Raoul JOBIN (Samson)
René BIANCO (Le Grand-Prêtre)
Henri MEDUS (Le Vieillard Hébreu)
Pierre FROUMENTY (Abimelech)
Edmond CHATENAY (1er Philistin)
Georges ALVES (2e Philistin)
Camille ROUQUETTY (Un Messager)

Louis FOURESTIER

(Garnier - Diffusion 30/I/56)


Denise SCHARLEY - René BIANCO
Samson et Dalila
Marcel CARIVEN (RTF 22/VII/60)
Jacques-Henri THYS (RTF 18/I/56)

Collection personnelle de Gérard Lecaillon
Extrait d'une représentation au Palais Garnier en 1960
Fragment du duo du second acte avec Mario del Monaco
Inédit a ce jour




Disponible/Available 20 mai 2016
15,83 € HT (TVA à 20%)

Maria Murano La Belle hélène - Offenbach 2CDMaria Murano La Belle hélène - Offenbach 2CD      Ref: MR793
Offenbach

LA BELLE HELENE

Maria MURANO (Hélène)
Janette LEVASSEUR (Oreste)
Marcelle SANSONETTI (Bacchis)
Huguette HENNETIER (Leonea)
Huguette PRUDHON (Parthénis)
Claude DEVOS (Pâris)
Maurice PORTERAT (Calchas)
Gaston REY (Ménélas)
Lucien HUBERTY (Agamemnon)
André BALBON (Achille)
René LENOTY (Ajax I)
Marcel GENIO (Ajax II)

dir : Marcel CARIVEN

(RTF 13/IV/58)

Récital Maria Murano
La Périchole
Chanson Gitane
Frasquita
Le petit Faust
La Mascotte
Colombe
Le Prince de Madrid



Disponible /Available le 20 mai 2016
15,83 € HT (TVA à 20%)

L'aiglonL'aiglon      Ref: MR792
Drame musical en Cinq actes
Poème d'Edmond ROSTAND
adapté par Henri CAIN

Musique d'Arthur HONEGGER et Jacques IBERT

Géori BOUÉ : L'Aiglon, Duc de Reichstadt
Xavier DEPRAZ : Séraphin Flambeau
Roger BOURDIN : Le Prince de Metternich
Lucien LOVANO : Le Maréchal Marmont
Joseph PEYRON : Frédéric de Gentz
Michel HAMEL : L'Attaché Français
Gustave WION : Le Chevalier de Prokesch-Osten
Liliane BERTON : Thérèse de Lorget
Agnès DISNEY : Marie-Louise
Yvettes DARRAS : La Comtesse Camerata

Chœurs de l'ORTF direction René ALIX
Orchestre Radio-Lyrique, direction Pierre DERVAUX



10,83 € HT (TVA à 20%)

Tosca- Récital Jean Laffont 2 CDTosca- Récital Jean Laffont 2 CD      Ref: MR791
Christiane CASTELLI (Tosca)
Albert LANCE (Mario)
Jean LAFFONT (Scarpia)
Lucien LOVANO (Angelotti)
Joseph PEYRON (Spoletta)
René LENOTY (Le Sacristain)
Marcel VIGNERON (Sciarrone)
Mathilde SIDERER (Un Pâtre)
Pierre- Michel LE CONTE


Récital Jean LAFFONT
Don Quichotte
Le Chemineau
Paillasse
Andréa Chènier
Thaïs
Benvenuto Cellini…
Le Barbier de Séville
Don Juan

15,83 € HT (TVA à 20%)

La Basoche -Messager 2CDLa Basoche -Messager 2CD      Ref: MR787
André MESSAGER
LA BASOCHE
Liliane BERTON (Colette)
Denise MONTEIL (Marie d’Angleterre)
Germaine PARAT - Jacqueline CAURAT (Les Jeunes Filles)
Camille MAURANE (Clément Marot)
Louis MUSY (Le Duc de Longueville)
Aimé DONIAT (Léveillé)
Lucien LOVANO (Roland)
Jacques SCELLIER (Louis XII)
Charles CLAVENSY (Le Chancelier) - GENIO (Guyot)
Pierre SAUGEY (L’Ecuyer) - Albert CAURAT (Un Page)

Jules GRESSIER
(RTF 30 Avril 1958)

André MESSAGER
Pages célèbres
Présentation : Max DE RIEUX – Roger BOURDIN

16 Ouverture de Véronique 17 Texte
18 Robert MASSARD : François les Bas-bleus 19 Texte
20 Louis MUSY : La Basoche 21 Texte
22 Colette RIEDINGER : La Fiancée en Loterie
23 Texte 24 Geneviève MOIZAN : Le Chevalier d’Harmenthal
25 Texte 26 Geneviève MOIZAN - Colette RIEDINGER : Les P’tites Michu
27 Texte 28 Geori BOUE – Roger BOURDIN : Véronique 29 Texte
30 Marcel HUYLBROCK : Fortunio 31 Texte
32 Robert MASSARD : Monsieur Beaucaire 33 Texte
34 Colette RIEDINGER : Monsieur Beaucaire
35 Texte 36 Robert MASSARD : Passionnément
37 Texte 38 Louis MUSY : Sacha 39 Texte
40 Marcel HUYLBROCK : Sacha 41 Texte
15,83 € HT (TVA à 20%)

Le Trouvère (en français) - Verdi 2 CDLe Trouvère (en français) - Verdi 2 CD      Ref: MR785
Geneviève MOIZAN (Léonore)
Denise SCHARLEY (Azucena)
Raphaël ROMAGNONI (Manrico)
Charles CAMBON (Le Comte)
Adrien LEGROS (Ferrando) - Yvette DARRAS (Inès)
GENIO (Ruiz) - Pierre ROI (Un Bohémien)

Jules GRESSIER
Paris RTF 8 octobre 1954
15,83 € HT (TVA à 20%)

Faust -2 CDFaust -2 CD      Ref: MR788


Jacqueline Brumaire (Marguerite)
Liliane Berton (Siébel)
Geneviève Serres (Dame Marthe)
Georges Noré (Faust)
Raphaël Arié (Méphistophélès)
Robert Massard (Valentin)
Charles Soix (Wagner)

Orchestre et Choeurs de l'Opéra National de Paris
dir : Louis Fourestier
(Garnier, 01/01/1955)
15,83 € HT (TVA à 20%)

Offenbach hommage mécanique 2CDOffenbach hommage mécanique 2CD      Ref: CDRG214
La Musique Mécanique ou les prémices de l’enregistrement musical.

Avant l’ère phonographique, lorsqu’il n’était possible d’écouter de la musique qu’en étant pianiste (A comment sauvegarder les sons produits lors de l’interprétation même, les premiers efforts se sont portés vers l’automatisation des instruments eux-mêmes.
On trouve des traces de la Musique Mécanique dans le clocher des églises possédant un carillon automatique, vers 1490 : un cylindre muni de pointes actionne alors le mécanisme de l’instrument concerné. Les carillons, et les orgues furent les premiers instruments à en être équipés ; les pianos de café et de rues utiliseront encore longtemps ce système.
La seconde époque intervient dans le milieu du XIXe siècle, lorsque Jacquard invente le métier à tisser qui porte son nom et utilise des cartes perforées afin de reproduire en série des motifs simples. Dès lors, de nombreux systèmes basés sur ce principe sont naturellement apparus chez les instruments automatiques. De cette époque, datent les organettes Ariston à disques perforés et les Organina Thibouville (ca. 1880). Adapté, le système à cartes perforées sera utilisé sur les orgues de foire (Limonaire, Gavioli, Gasparini, Marenghi…) et sur les pianos (pianolas et pianos reproducteurs).
Ces supports de musique, cartons, disques ou cylindres, sont souvent les seules traces restantes de morceaux de musique dite de genre (valses, polkas, schottisches…).
Bien évidemment, l’opéra, l’opéra-comique et l’opérette sont largement présents, soit en airs détachés, soit en suite de danses (quadrilles, valses, polkas…) et Offenbach n’est pas en reste, bien au contraire. Des œuvres ayant connu une courte carrière (comme La Diva) ont tout de même été diffusées par ce moyen et ces cartons ou cylindres constituent non seulement les seuls enregistrements que nous en possédons aujourd’hui, mais aussi les plus anciens et les plus proches de lui. Nous leur ajoutons des arrangements modernes réalisés dans la tradition, afin de donner à entendre d’autres œuvres du compositeur restées dans l’ombre.
La particularité de ces instruments est souvent de ne pas posséder la totalité des notes de la gamme, afin de répondre à une problématique d’encombrement : il fallait faire le plus de musique possible en étant le plus transportable et le plus commode possible. Ainsi, les cartons perforés (ou les cylindres pour les instruments plus anciens) doivent-ils être arrangés afin que la reproduction soit la plus fidèle possible à la partition, ce qui constitue parfois un véritable tour de force. Sur les instruments les plus limités, tels le 24 touches Thibouville et l’Ariston (24 notes), les aménagements à réaliser sont plus difficiles à mettre en œuvre et il résulte de temps à autres quelques approximations dans la mélodie ou l’harmonie. Ce sont ces difficultés qui ont conduit à la création d’instruments comme le 27 notes qui, étant chromatique sur une octave entière, permet une plus grande souplesse à l’arrangeur.
L’invention du Phonographe et surtout l’avènement de l’Electrophone dès les années 1930 feront disparaître ces instruments automatiques. Bien que leur marginalisation soit due au disque, aujourd’hui le disque leur permet de faire entendre ces enregistrements d’un autre type !

Mechanical music or the first attempts at musical recording.
Before the phonographic era, when it was only possible to listen to music with a pianist ( a typical accomplishment of young ladies of “good family” or by going to a concert in a theatre or at a municipal bandstand, Man was already seeking to record music in order to spread it more widely.
Not having the ability to preserve the sounds of the actual performances, their first efforts were directed towards the automation of the instruments themselves. We find the beginnings of mechanical music in the bell towers of churches with automatic carillons from about 1490. A cylinder covered with pins controlled the mechanism of the instrument. Carillons and organs were the first instruments to be equipped in this way. Café pianos and barrel organs used this system over a long period.
The second epoque came in in the middle of the nineteenth century when Jacquard invented the loom that bears his name which used perforated cards to reproduce series of simple motifs. In an adapted form this system was used from then onwards for the fair ground organs (Limaire, Gavioli, Gasparini,Marenghi) and mechanical pianos (pianolas)
These musical devices- cards, discs and cylinders – are all that remains of music dismissed as “genre” music (waltzes, polkas). Of course opera, opera-comique and operetta are much in evidence, whether individual arias of suites of dances (quadrilles, waltzes and polkas) and Offenbach was not excluded… on the contrary.
Works that enjoyed a short career (like La Diva) were diffused by this method and these cards or cylinders constitute no just the only recordings that we possess of them today but are also the oldest and the nearest to Offenbach. We add to them some modern arrangements realised in the tradition in order to hear other works of the composer that remain little known.
A feature of these instruments is that they often do not possess a full range of the notes of the scale, reflecting a problem of over-complication. It was necessary to make as much music as possible while remaining as transportable and as convenient as possible. Thus the perforated cards or the cylinders in the earlier instruments had to be arranged so that the reproduction remained as faithful as possible to the original score, which sometimes constituted a veritable tour de force. On the most limited instruments, the 24 touch Thibouville and the Ariston (24 notes) the arrangements are sometimes more difficult to realize, resulting from time to time in some approximations in the melody and harmony. These were the difficulties that led to the creation of instruments with 27 notes, which being chromatic on an entire octave, enabled greater flexibility for the arranger.
The invention of the phonograph and above all the development of electric recording between the wars resulted in the disappearance of the automatic instruments. Though the marginalisation of these instruments came about through the disc, today the disc allows us to hear recordings of the other type once again.


Jacques Offenbach (1819-1880) : une vie vouée à la musique.
« Passionné pour la musique / Je compose matin et soir / Et plus d’un orgue barbarique / M’exécute sur le trottoir. » (Un mari à la porte, opérette en un acte de Delacour et Morand, musique d’Offenbach, 1859)

5 octobre 1880, Paris. Léonce, artiste au théâtre, arrive à l’immeuble de son ami Jacques Offenbach. A la porte, le concierge lui dit : « Monsieur Offenbach est mort cette nuit, tout doucement, sans s’en apercevoir », ce à quoi le comédien répond : « Il sera bien étonné quand il s’en apercevra ! ». Mais Offenbach est-il véritablement mort ?
Pas véritablement, car au-delà de l’homme subsiste sa musique, une musique à l’esprit français, élégante, fraîche, inspirée, parfois mélancolique, mais toujours accessible et vraie.
Né à Cologne en 1819, le père de l’opéra-bouffe français s’installe à Paris en 1833 à l’âge de 14 ans pour entrer au Conservatoire afin d’y étudier le violoncelle. Car avant d’être compositeur pour la scène, Offenbach a été un virtuose du violoncelle, se produisant avec Flotow ou Liszt ! Il laissera des Cours Méthodiques de Duos pour Violoncelle (op. 49 à 54) encore prisés des violoncellistes contemporains et divers concertos tels la Grande Scène Espagnole (Prière et Boléro) et le magnifique Concerto « Militaire ».
Après quelques essais scéniques timides, c’est en 1855 qu’il ouvrira les portes du Théâtre des Bouffes-Parisiens dans lequel il créera ses premières œuvres lyriques en 1 acte. Il en sera directeur jusqu’en 1862. De cette période, on retiendra Les Deux Aveugles, Le Violoneux, Croquefer ou encore Tromb-Al-Ca-Zar, La Chatte métamorphosée en femme, Mesdames de la Halle et surtout Orphée aux Enfers. Le théâtre accueille le Tout-Paris, qui acclame ces ouvrages d’un genre nouveau, mêlant, à la manière de l’opéra-comique, chants et dialogues, mais dont le côté parodique et irrévérencieux porte la satire et la comédie à des sommets musicaux rarement vus jusqu’alors. La célébrité internationale de cette œuvre lui ouvre les portes de l’Opéra de Paris, qui lui commande son unique ballet, Le Papillon en 1860.
La deuxième période de la carrière lyrique d’Offenbach est illuminée par l’association qu’il fera avec Henri Meilhac et Ludovic Halévy (qui travaille déjà avec lui depuis 1855). De cette alliance naîtront La Belle Hélène, Barbe-Bleue, La Vie parisienne, La Grande-Duchesse de Gérolstein, La Périchole et Les Brigands - pour ne citer que les grands titres. Le compositeur est alors joué partout en Europe, et surtout à Vienne pour qui il écrira en 1864 un grand opéra romantique : Die Rheinnixen (Les Fées du Rhin).
Après la fin du Second Empire, la légende raconte qu’Offenbach est délaissé par le public. La réalité est qu’il assagira son style et s’orientera vers l’opéra-comique et la féerie plus que vers l’opéra-bouffe. A cette époque, il prend la direction du Théâtre de la Gaîté. Il y donnera Le Roi Carotte, la seconde version d’Orphée aux Enfers, Le Voyage dans la lune… mais, mauvais gestionnaire, il devra vite abandonner la direction de ce théâtre. Il entreprend en 1876 un voyage aux Etats-Unis à l’occasion de l’Exposition de Philadelphie. Ce voyage donnera lieu à un livre qu’il écrit pour dépeindre ce pays qu’il découvre : Notes d’un musicien en voyage.
La fin de sa vie sera surtout consacrée aux Contes d’Hoffmann, qui seront créés en 1881, après sa mort. Mais il donne toujours des ouvrages légers, tels La Fille du tambour-major ou encore Madame Favart et Le Docteur Ox. Pendant ce temps, Meilhac et Halévy donnent Le Petit Duc à Charles Lecocq et Carmen à Georges Bizet.
Offenbach s’éteint donc comme il l’avait prédit, « une mélodie au bout de sa plume ». Il n’achève pas Les Contes d’Hoffmann.
Des quelques 150 partitions qui parsèment le parcours du musicien, seule une poignée s’est maintenue au répertoire courant (Orphée aux Enfers, La Belle Hélène, La Vie parisienne, La Grande-Duchesse de Gérolstein, La Périchole et Les Contes d’Hoffmann). Mais que de bijoux restent dans l’ombre de ces grands titres ! Les Bergers, Boule-de-Neige, Le Roi Carotte, Fantasio, La Jolie Parfumeuse, Madame l’Archiduc, Maître Péronilla - pour n’en citer que quelques-uns.

Jacques Offenbach (1819-1880) A life devoted to music.
“Passionate about music/ I compose from morning till night? And more than a crude organ? I create on the pavement” (Un Mari à la Porte, operetta in one act, words by Delacour and Morand, music by Offenbach 1859)
On the 5th October 1880 Léonce, an artist at the theatre, arrived at the house of his friend Jacques Offenbach. At the door the concierge told him “Monsieur Offenbach died during the night without knowing it.” To which the actor replied “He will be very surprised when he finds out!” But was Offenbach really dead? Not really because the man survived in his music, a music so French in spirit – elegant, fresh, inspired, sometimes melancholic and always accessible and truthful.
Born in Cologne in 1819, the father of French opera-bouffe arrived in Paris in 1833 at the age of 14 with the aim of entering the Conservatoire and studying the cello. Before becoming a theatre composer Offenbach had been a virtuoso cellist appearing with Flotow or Liszt! He left us some Cours Méthodiques for cello duos that are still valued by today’s cellists and various concerti such as the Grande Scène Espagnole (Prayer and Bolero) and the magnificent Concerto Militaire.
After several modest attempts at theatrical music, it was in 1855 that he opened the doors of the Théâtre des Bouffes Parisiens, where he created his first musical works in one act. He remained the director of this theatre until 1862. From this period date Les Deux Aveugles, Le Violoneux, Croquefer as well as Tromb-Al-Ca-Zar, La Chatte metamorphosée en Femme, Mesdames de la Halle and above all Orphée aux Enfers. The theatre received le Tout-Paris who acclaimed these works in a new genre, mixing song and dialogue in the manner of Opera-Comique, but whose irreverent parody carried satire and comedy to musical heights rarely experienced before. The international celebrity of these works opened the doors of the Paris Opera, which commissioned Offenbach’s only ballet Le Papillon in 1860.
The second phase of Offenbach’s theatrical career was illuminated by his association with Henri Meilhac and Ludovic Halevy (with whom he had worked since 1855). From this team were born La Belle Hélène, Barbe-Bleue, La Vie Parisienne, La Grande Duchesse de Gérolstein, La Périchole and Les Brigands only to mention their more important works. The composer was performed throughout Europe and above all in Vienna where, in 1864, he wrote a romantic grand opera De Rheinnixen (The Fairies of the Rhine)
After the end of the Second Empire, legend has it that Offenbach was rejected by the public. The reality was that his work became more serious and he turned towards opera-comique and fantasy rather than opera-bouffe. In this period he took over the direction of the Théâtre de la Gaité.He presented Le Roi Carotte, the second version of Orphée aux Enfers, Le Voyage dans la Lune…… but being a poor manager he quite soon had to abandon theatre direction. In 1876 he undertook a trip to the United States for the World Exhibition in Philadelphia. This journey gave rise to a book he wrote to describe his experience of the new country. The end of his life was dedicated to Les Contes d’Hoffmann which was first performed in 1881 after his death. But he still produced light works such as La Fille du Tambour-Major or again Madame Favart and Le Docteur Ox. During this time Meilhac and Halevy wrote the texts of Le Petit Duc for Charles Lecocq and of Carmen for Georges Bizet. Offenbach died as he predicted “with a melody at the tip of his pen”. He did not finish Les Contes d’Hoffmann. Of around 150 scores produced by Offenbach only a handful are still in the current repertoire (Orphée aux Enfers, La Belle Hélène, La Vie Parisienne, La Grande-Duchesse de Gérolstein, Les Contes d’Hoffmann). But many jewels remain in the shadow of these great works! Les Bergers, Boule-de-Neige, Le Roi Carotte, Fantasio, La Jolie Parfumeuse, Madame l’Archiduc, Maître Péronilla …not to mention many others.

7,50 € HT (TVA à 20%)

Gabrielle Ritter-Ciampi Gabrielle Ritter-Ciampi "Enregistrements electriques"      Ref: MR784
01 Il Pensieroso: Air "L'Allegro, il Moderato ed il Pensieroso: Sweet bird" en frs (Haendel)
direction Manfred Gurlitt Polydor 66841, J 24138, 1594 BM III
02 Il Re Pastore: L'amerò sarò costante (Mozart)
direction Manfred Gurlitt Polydor 66841, J 24137, 1593 1/2 BM III
03Così fan tutte: Ei parte ... (Mozart)
04 Per pietà bel mio, perdona Pathé X 7190, N201883 & N201884
05 Nozze di Figaro: Deh vieni non tardar direction Manfred Gurlitt Pol 66884, J 24142, 1469 BM I
06 Il Flauto Magico: Aria di Pamina "Die Zauberflöte: Ach, ich fühl's" en italien (Mozart)
direction Albert Wolff Pol 566062, 1920 BMP
07 Faust: Le Roi de Thulé direction Albert Wolff Pol 566062, 1924 BMP
08 Faust: Les bijoux direction Manfred Gurlitt Pol 66884, F 24066, 1585 BMr
09 Barbier de Séville: Air de Rosine "Rien ne peut changer mon âme" …
10 "Oui, je suis douce" en Fa M (Rossini, trad. de Castil-Blaze)
direction Manfred Gurlitt Pol 66842, F 24062 & F 24063, 1503 BM I & 1504 BM I
11Louise: Depuis le jour direction Manfred Gurlitt (G. Charpentier) Pol 66840, F 24060, 1486 BM I
12 La Bohème: On m'appelle Mimi direction Manfred Gurlitt (Puccini) Pol 66840, F 24061, 1487 BM I
13 Camille Erlanger: Fédia, mélodie avec piano Pathé X 7194, N20185?
14 Noces de Figaro: Mon cœur soupire (Mozart) Pathé X 7193, N201854
15 Les Huguenots: Nobles seigneurs (Meyerbeer) Pat X 7193, N201857
16 La Traviata: Grand Air de Violetta "Quel est donc ce trouble" …
17 Pour jamais ta destinée Pathé X 7191, N201885 & N201886
18 BONUS Così fan tutte: Come scoglio (en it) IRCC 3084-A, 9132
(d'après le Pathé N°0401 saphir acoustique enregistré le 24 mars 1924)
10,83 € HT (TVA à 20%)

Les Troyens - Hector Berlioz 3 CDLes Troyens - Hector Berlioz 3 CD      Ref: CDRG 162
Giraudeau, Cambon, Ferrer, Joachim Direction Thomas Beecham Londres 1947

L’ouvrage comporte cinq actes et dure quatre heures, hors entractes. De fait, les deux premiers actes constituent une première partie intitulée La Prise de Troie, tandis que les actes III, IV et V constituent une deuxième parti intitulée Les Troyens à Carthage. Il fallut attendre le 4 novembre 1863 pour que Les Troyens à Carthage voient le jour sur la scène du Théâtre-Lyrique du Châtelet, avec Anne Charton-Demeur dans le rôle de Didon et le ténor Montjauze dans celui d’Enée, avec Deloffre au pupitre. Quoique bien accueillis ils devaient disparaître après vingt et une représentations. Mort à Paris en 1869, Berlioz ne vit donc pas ses Troyens dans leur intégralité. En effet, la première eut lieu en deux soirées successives les 5 et 6 décembre 1890, dans une traduction allemande de Neitzel au Théâtre du Grand-duché de Bade a Karlsruhe sous la direction de Félix Mottl, qui fut ovationné, ainsi que les protagonistes Luise Reuss-Belce (Cassandre) et Pauline Mailhac (Didon) ainsi que M. Oberländer (Enée). Dans un article passionnant sur la découverte de l’ouvrage Albéric Magnard nous raconte que, lui compris, il n’y avait que cinq français dans la salle. Si La Prise de Troie fut donnée à Nice avec quelques extraits des Troyens à Carthage en 1891, le public parisien ne vit cette deuxième partie qu’en 1892, à l’opéra-Comique, pour les débuts de la fabuleuse Marie Deina, qui n’avait alors que 19 ans, et qui fut en 1899 Cassandre de la première Prise de Troie au Palais Garnier. La totalité des Troyens fut lonnée pour la première fois à l’Opéra de Paris en 1921 sous la direction de Philippe Gaubert, puis reprise en 1929, 1939, 1961 et 1969, avant de devenir le spectacle d’ouverture de l’opéra-Bastille. Germaine Lubin et Marisa Ferrer furent les plus célèbres Cassandre, Marisa Ferrer, Lucienne Anduran et Régine Crespin les plus célèbres Didon, tandis que Franz, de Trévi et Chauvet ont laissé d’émouvants souvenirs dans le rôle d’Enée, sans oublier Georges Thill, qui plut superbe dans Les Troyen à Carthage en 1930. Rappelons enfin que le théâtre antique d’Orange a accueilli Les Troyens à Carthage en 1906 avec Félia Litvinne et Charles Rousselière, en 1931 Les Troyens avec Jane Cros (Cassandre), Marisa Ferrer (Didon), José de Trévi (Enée) et Martial Singher (Chorèbe), et en 1938 La Prise de Troie avec Ferrer, de Trévi et Singher …Les Troyens ont connu et continuent de connaître un durable succès en pays anglo-saxons. On peut dire que cette faveur a pour origine les deux soirées données à la B.B.C. de Londres en 1947 sous la fulgurante direction de sir Thomas Beecham, avec l’admirable Marisa Ferrer en Cassandre et Didon, Irène Joachim en Ascagne, Jean Giraudeau en Enée, et le remarquable Charles Cambon en Chorèbe et Narbal. Et c’est justement l’écho de tels moments qui nous est restitué dans cet album, si fidèle au génie de Berlioz.
21,67 € HT (TVA à 20%)

Oberon - 3 CDOberon - 3 CD      Ref: MR790
Obéron Opéra fantastique en 3 Actes, paroles françaises adaptées
Musique de Carl Maria von Weber, révision et adaptation de Henri Büsser

Rézia : Constantina Araujo, Soprano dramatique
Puck : Rita Gorr, 1er Mezzo-Soprano ou Contralto
Fatime : Denise Duval, Dugazon
Une Naïade : Martha Angelici, Soprano
Huon de Bordeaux: Georges Noré, 1er Ténor
Obéron : Raphaël Romagnoni, 2e Ténor
Chérasmin : Pierre Germain, Baryton
Almanzor : Charles Paul, 1ère Basse
Abdallah, chef des Pirates : Marcel Clavere 2e Basse
Le Prince Babekan : Edmond Chastenet, 3e Ténor
Le Calife : Henri Médus, 2e Basse
Premier Janissaire : Paul Finel, Ténor
Deuxième Janissaire : Max Conti
Les Pirates : Alain Vanzo et André Philippe
Droll : Jacqueline Cauchard, soprano
Orchestre et chœurs de l'Opéra National de Paris
Sous la direction d'André Cluytens (1955)
BONUS sur CD N°3
16-17 Florence Austral (sop) Oberon: Ocean, thou mighty monster dir John Barbirolli recorded at Covent Garden HMV D 1504, 03936 & 03930
18-19 Helge Roswaenge (ten) Oberon: Von Jugend auf schon im Kampfgefild Arie des Hüon Acte 1 Bruno Seidler-Winkler (dir) HMV DA 4416
20 Gabriella Gatti (sop) Oberon: Piangi mio cuor Cavatina di Rezia Acte 3 Ferdinando Previtali (dir) Parlophone R 30017, 2-70610 Cetra Series
21-22 Christel Goltz (sop) Oberon: Ozean, du Ungeheuer dir Robert Heger DGG 36052 LV, 4027 LSTN & 4028-2 LSTN

Numérisation et restauration Jean Nirouet et Carlo Ciabrini, bonus de la Collection Jean Nirouet.



21,67 € HT (TVA à 20%)

Le voyage dans la lune -  OffenbachLe voyage dans la lune - Offenbach      Ref: MR786
Le voyage dans la lune
Le voyage de M.M. Dunanan pères et fils



Résumé de l'action 10,83 € HT (TVA à 20%)

Paris ou le bon jugeParis ou le bon juge      Ref: MR783
Claude TERRASSE

PARIS OU LE BON JUGE

Christiane HARBELL (Glycère)
Freda BETTI (Vénus)
Monique QUINTIN (Minerve)
Nicole BROISSIN (Junon)
Joseph PEYRON (Pâris)
Jacques LUCCIONI (Sylvain, le satyre)
Direction Edouard BERVILLY
(RTF 6 mai 1957)



AU TEMPS DES CROISADES
Denise DUVAL - Jean GIRAUDEAU
Jacques MARS - Claude HERVAL
Direction Marcel CARIVEN
28 octobre 1957

Józef Zygmunt SZULC

LA VICTOIRE DE SAMOTHRACE
Denise DUVAL (Rirette)
Jean GIRAUDEAU (Freddy)
Jacques PRUVOST (Stivilmann) - Jean MALRAYE (Un Huissier)
Direction Marcel CARIVEN (28 octobre 1957)

Disponible le 30 novembre 2015
10,83 € HT (TVA à 20%)

Rita GorrRita Gorr      Ref: MR782
01 - Lalo : Le Roi d'Ys (De tous côtés) Gustave Cloëz (11/VII/55)
02 - Saint-Saëns : Samson et Dalila (Printemps qui commence) Gustave Cloëz (11/VII/55)
03 - Meyerbeer : Le Prophète (Ah mon fils) Jean Laforge (1958)
04 - Glük : Alceste (Divinités du Styx) André Cluytens (59)
05 - Glük : Orphée et Eurydice (J’ai perdu mon Eurydice) Charles Brück (RTF 16/III/60)
06 - Berlioz : La Damnation de Faust (D’amour l’ardente flamme) Menk Spruit (Utrecht 14/VII/60)
07 - Berlioz : Les Troyens (Je vais mourir... Adieu, fière cité)
08 - Massenet : Werther (air des lettres) André Cluytens (06-59)
09 - Glük : Iphigénie en Tauride (Ô malheureuse Iphigénie) - dir : Georg Solti (Edimbourg 61)
10 - Verdi: Don Carlo: (O don fatale) André Cluytens (06-59)
11 - Rimsky-Korsakov : Snegourotchka (1er chant de Led) Charles Brück (RTF 30/VI/55)
12 - Rimsky-Korsakov : Snegourotchka (2e chant de Led) Charles Brück (RTF 30/VI/55)
13 - Wagner : Parsifal (Ich seh das Kind) André Cluytens (Scala 1960)
Mahler : Chants d'un compagnon errant
14 - Wenn mein Schatz Hochzeit macht
15 - Ging heut morgen übers Feld
16 - Ich hab ein glühend Messer
17 - Die zwei blauen Augen
Disponible le 25 octobre 2015
10,83 € HT (TVA à 20%)

Xavier DeprazXavier Depraz      Ref: MR781
01-Rossini-Le Barbier de Séville: Air de la calomnie
02-Rossini-Le Comte Ory: "veiller sans cesse..."
03-Berlioz-La Damnation de Faust: Sérénade
04-Massenet-Don Quichotte: "Quand apparaissent les étoiles..."
05-Massenet-Don Quichotte: Mort de Don Quichotte (avec D. Scharley et R. Bianco)
06-Massenet-Griselidis: Air du diable
07-Tchaikovsky-Eugène Onéguine: Air de Gremin
08-Gounod-Faust: Le Veau d'or
09-Gounod-Faust: Sérénade
10-Mozart-La Flûte enchantée: "Dans ses murailles..."
11-Mozart-La Flûte enchantée: "Isis et toi puissant Osiris..."
12-Mozart-L'Enlèvement au sérail: "Ah pour moi quelle victoire..."
13-Thomas-Le Songe d'une nuit d'été: "allons que tout s'apprête..."
14-Thomas-Mignon:"De son cœur j'ai calmé la fièvre..."
15-Chabrier-Une éducation manquée: "Ce vin généreux…"
16-Puccini-La Bohème: Air de Colline
17-Delibes-Lakmé: Stances de Nilakantha
18-Verdi-Don Carlos: Air de Philippe II et duo (avec Jacques Mars)
19-Verdi-Simon Boccanegra: "Adieu triste demeure..."
19-L'air de la calomnie en argot!

Disponible le 20 octobre 2015
10,83 € HT (TVA à 20%)

La Créole- Le 66 - Jacques Offenbach 2 CDLa Créole- Le 66 - Jacques Offenbach 2 CD      Ref: MR770
LA CREOLE
Création au Théâtre des Bouffes Parisiens,
Le 3 novembre 1875 sous la direction de
Jacques Offenbach

Claudine COLLART (Dora)
Lina DACHARY (Antoinette)
Gabrielle RISTORI (Crème Fouettée)
Lisette SONGY - Madeleine GARIN (Les Caméristes)
Aimé DONIAT (René)
Joseph PEYRON (Frontignac)
Lucien HUBERTY (Le Commandant)
ROGERS (Cartahut)
Bernard DEMIGNY (Saint-Chamas)
René LENOTY (Le Notaire) - Jacques PRUVOST (Le Maire)
Jacques MANSART (Joinville) - Albert CAURAT (Un Matelot)

Orchestre sous la direction de Marcel CARIVEN
(ORTF 1961)

LE 66

Claudine COLLART (Gritly)
René LENOTY (Franz)
Camille MAURANE (Bertold)

Orchestre de Radio Lille
Sous la direction de Marcel CARIVEN
(25 Août 1958)


15,83 € HT (TVA à 20%)

Raretés de l'Opéra françaisRaretés de l'Opéra français      Ref: MR 609
RARETES DU REPERTOIRE FRANCAIS

RARITIES FROM
THE FRENCH OPERA

01 AUBER - Haydée: “ Il dit que sa noble patrie... “
Odette Carlyle GC. 00134
02 GRISAR - Les Porcherons: Romance de la Lettre
Berthe Auguez de Montalant GC 033067
03 MASSENET - Marie-Magdeleine: “ Heureux ceux qui vivent dans l’amour... “
Léon Beyle avec Berthe Auguez de Montalant - GC 34220
04 MASSE - Paul et Virginie: Air de la Lettre
Sardet (1850-1913) - PD 3-32982
05 MASSE - Paul et Virginie: “Ah ! puisque tu nous fuis...”
Marthe Bakkers avec Sardet - GC 34256
06 GRETRY - Richard Cœur de Lion:
“Un bandeau couvre ses yeux...”
Daniel Vigneau avec Marthe Bakkers GC 34225
07 SAINT-SAËNS - Henri VIII: “Qui donc commande...”
Louis Lestelly GC 032329
08 REYER - Sigurd: “Et toi Freia...”
Dinh Gilly Odéon non publié XP 4621
09 MASSENET - Ariane: “La fine grâce...”
Marguerite Mérentié - G&T 33646
10 NOUGUES - Quo Vadis:
“Des fleurs de ce jardin...”
Aline Vallandri Odéon 111082
11 OFFENBACH - Les Bavards: “C’est l’Espagne!...”
Marie Lafargue GC 033163
12 PAER - Le Maître de Chapelle:
“Pour imiter son charme séducteur... “
Alexis Boyer Odéon 111208
13 MASSENET - Grisélidis: “Il partit au printemps...”
Suzanne Brohly GC 033220
14 MASSENET - Chérubin Aubade:
Lucy Vauthrin - G&T 33657
15 ADAM - La Poupée de Nuremberg:
“Pour la valse je vous invite...”
Alfred Maguenat avec Marie Lafargue - GC 034170
16 MAZELLIER - Graziella: Chanson procitane
Yvonne Brothier PD 2-33005
17 LOUIS - Moïse mourant :
“Peuples qui m’écoutez...” Daniel Vigneau
18 D’ERLANGER - Jehan de Saintre: Chanson bachique
Lise Landouzy Odéon 58063
19 REYER - Salammbô: Air des colombes Marguerite Mérentié
20 DE LARA - Messaline: “ O nuit d’amour... “
Dathané - Odéon 73517
21 ADAM - Le Postillon de Longjumeau:
“Assis au pied d’un hêtre...”
Eugène De Creuse - GC 032277
22 AUBER - Les Diamants de la Couronne:
Variations - Lucette Korsoff-GC33756/7
10,83 € HT (TVA à 20%)

L'ile de Tulipatan - Jacque Offenbach L'ile de Tulipatan - Jacque Offenbach       Ref: MR780
Dachary, Dassy, Peyron, Balbon, Lenoty
Marcel Cariven Paris 1958

LA JOLIE PARFUMEUSE
(extraits)

Christiane HARBELL (Rose)
Denise DUVAL (Clorinde)
Jean GIRAUDEAU (Bavolet)
Jacques LUCCIONI (Poirot)
Jacques MARS (Germain)

Chœur et Orchestre Marcel CARIVEN
(ORTF 01/I/56)
10,83 € HT (TVA à 20%)

Genevieve de Brabant - Jacques Offenbach 2 CDGenevieve de Brabant - Jacques Offenbach 2 CD      Ref: MR777
Jacques OFFENBACH

GENEVIEVE DE BRABANT

Denise DUVAL (Geneviève)
Monda MILLION (Brigitte)
Deva DASSY (Isoline)
Germaine PARAT (Christine)
Cécile MANFREDINI (Bradamante)
Germaine FOUGIER (Gudule)
Jean GIRAUDEAU (Sifroy)
Michel HAMEL (Drogan)
Robert MASSARD (Charles Martel)
Maurice PORTERAT (Golo)
René LENOTY (Narcisse)
André BALBON (Vanderprout)
GENIO (Pitou)
Pierre GERMAIN (Grabuge)
Jean MOLLIEN (L'Ermite)
Pierre SAUGEY ((Peterpip)
Jacques PRUVOST - Raymond LIOT (Les Gardes-Chasses)

Choeurs et Orchestre Lyrique de la RDF
dir : Marcel CARIVEN
(29/01/1956)

LA PERMISSION DE DIX HEURES

Jane ROLLAND (Mme Jobin)
Freda BETTI (Nicole)
André BALBON (Larose Pompon)
René LENOTY (Lanternick)
Gaston REY (Le Père Broussaille)

Orchestre Lyrique de la RTF
René DAHENE
(Radio-Lille 24/XI/52)

15,83 € HT (TVA à 20%)

Le Jour et la nuit, Rose mousse- Charles Lecocq 2 CDLe Jour et la nuit, Rose mousse- Charles Lecocq 2 CD      Ref: MR778
Charles LECOCQ

LE JOUR ET LA NUIT

Liliane BERTON (Manuela)
Lina DACHARY (Béatrix)
Freda BETTI (Sanchette)
Cécile MANFREDINI (Anita) Mathilde SIDERER (Pepita)
Geneviève AUREL (Catana) Michel HAMEL (Miguel)
Henri BEDEX (Le Prince Calabazas) Gaston REY (don Braseiro)
Gilbert MORYN (don Degomez) Pierre ROI (Crastoval)

Choeurs et Orchestre Radio-Lyrique
Roger ELLIS (Paris 1956)



ROSE- MOUSSE
Lina DACHARY (Rose-Mousse)
Aimé DONIAT (Duterroir) - Joseph PEYRON (Davray)
René LENOTY (Barrigoult) - Germaine PARAT (Mimi)
Catherine MARECHAL (Olympe) - Régine VALLIER (Louise)

Orchestre Lyrique de l’ORTF
Jean-Claude HARTEMANN
(ORTF - 7 Juillet 1965)
15,83 € HT (TVA à 20%)

Les Indes Galantes - Rameau 2 CDLes Indes Galantes - Rameau 2 CD      Ref: MR776
LES INDES GALANTES

Prologue : LE PALAIS D'HEBE
Christiane CASTELLI (Hébé) - Rita GORR (Bellone)
Paulette CHALANDA (L'Amour)

1re entrée : LE TURC GENEREUX
Jacqueline BRUMAIRE (Emilie)
Georges VAILLANT (Osman) - Jean GIRAUDEAU (Valère)

2e entrée : LES INCAS DU PEROU
Suzanne SARROCA (Phani)
René BIANCO (Huascar) - Raphaël ROMAGNONI (Carlos)

3e entrée : LES FLEURS
Janine MICHEAU (Fatime) - Jane GUIHARD (Zaïre)
Raymond AMADE (Tacmas) - Louis NOGUERA (Ali)

4e entrée : LES SAUVAGES
Geori BOUE (Zima) - Henri LEGAY (Damon)
Camille ROUQUETTY (Adario) - Roger BOURDIN (Don Alvar)

Jacqueline CHAMBORD - Jean BERGER (Récitants)

Chœur et Orchestre de l'Opéra de Paris
Louis FOURESTIER
(Garnier 1954)



15,83 € HT (TVA à 20%)

Le Pré aux clercs -Louis-Ferdinand Hérold 2 CDLe Pré aux clercs -Louis-Ferdinand Hérold 2 CD      Ref: CDRG213

Sur Forum Opéra

Denise BOURSIN (Isabelle)
Berthe MONMART (Marguerite de Navarre)
Claudine COLLART (Nicette)
Joseph PEYRON (Mergy)
Camille MAURANE (Comminge)
Lucien LOVANO (Girod)
Gaston REY (Cantarelli)
Pierre GERMAIN (Le Brigadier)
Pierre ROI (1er Archer)
Adrien ROBERT (2e Archer)

Robert BENEDETTI
(Paris 13/06/59)
Renée DORIA (Isabelle)
Michèle LE BRIS (Marguerite de Navarre)
Françoise LOUVAY (Nicette)
Michel SENECHAL (Mergy)
Adrien LEGROS (Girod)
Pierre GIANNOTTI (Cantarelli)

Jésus ETCHEVERRY (Paris 1962)
Louis-Ferdinand Hérold - gravures historiques

13 Les rendez-vous de noble compagnie (Girod, Nicette)
Marcelle DEYNIA - Willy TIBIANA -Ultraphone AP 1918 C.1930
14 Jours de mon enfance (Isabelle)
Germaine FERALDY Columbia LFX 147 C.1932

Zampa
15 Ouverture de Zampa
Orchestre symphonique de détroist sous la direction de Paul PARAY
16 O ma douce jouvencelle
17 Que la vague écumante
Daniel VIGNEAU gramo Gc 4 32110&2 C.1925




15,83 € HT (TVA à 20%)

La Dame Blanche - Ma tante Aurore -Boieldieu 2CDLa Dame Blanche - Ma tante Aurore -Boieldieu 2CD      Ref: MR774
François-Adrien Boieldieu

LA DAME BLANCHE

Mimi Aarden (Anna)
Erna Spoorenberg (Jenny)
Sofia van Sante (Marguerite)
Nicolai Gedda (Georges)
Henk Driessen (Gaveston)
Frans Vroons(Dickson)

Netherlands Radio Opera Chorus and Orchestra
sous la direction de Jean Fournet 1964

MA TANTE AURORE

Françoise Ogeas (Julie)
Berthe Kal (Marton)
Janine Collard (Tante Aurore)
Jean Mollien (Valsain)
Bernard Plantey(Frontin)
Pierre Germain(Georges)

Marcel Couraud
(1963)






15,83 € HT (TVA à 20%)

Les cylindres Edison français N°3Les cylindres Edison français N°3      Ref: MR773
Cylindres Daniel Marty, Henri Chamoux & Jean Nirouët Edison français de deux minutes (17000 etc)
Restauration sonore Jean Nirouët et Carlo Ciabrini

Opérette

01.Boyer Mary (sop) Fille du Tambour-Major Couplets de Stella (Offenbach) 17234
02.Charlus & A.Maréchal La Boulangère a des écus: Fariniers et charboniers (Offenbach) 17648
03.Ragneau (bar) de l’Opéra Le Brésilien: Ronde «Voulez-vous accepter » (Offenbach) 17914
04.Revel Marguerite (sop) Pomme d’Api: Pour oublier mon amoureux (Offenbach) 17637
05.Ragneau (bar) de l’Opéra Le Violoneux: Ronde (Offenbach) 17807 en Mib
06.Vaudère Ida Périchole La lettre «O mon cher amant» E17847
07.Vaudère Ida (sop) & Ragneau (bar) Lieschen et Fritzchen: Duo (Offenbach) 17812
08.Maréchal & Charlus Les 28 jours de Clairette (V.Roger) Duo de Sibardet et Michonnet 17645
09.Ragneau (bar) de l’Opéra La Petite Mariée «Vraiment, est-ce là la mine» (Lecocq) 17859
10.Boyer Alexis (bar) Les Mousquetaires au couvent: Couplets du Mousquetaire (Varney) 17542
11.Forgeur (ten) La Mascotte Couplet de Fritellini «Le secret de Polichinelle» 17022
12.Revel Marguerite (sop) La Cigale et la Fourmi (Audran) Gavotte 17663
13.Forgeur (ten) de La Monnaie: La Mascotte Couplet du je ne sais quoi (Audran) 17039
14.Ragneau (bar) Le Petit Duc Chanson du petit bossu 17885

Opéra-Comique

15.Merguillier Cécile (sop) Le Barbier de Séville: Cavatine de Rosine (Rossini) 17285 en Fa
16.Lucas Mme (sop) La fille du Régiment: Couplet du 21e «Chacun le sait» (Donizetti) 18008
17.Merguillier Cécile (sop) Le Pré aux Clercs: «Souvenirs du jeune âge» (Hérold) 17358
18.Cornubert Pierre (ten) Dame Blanche: Ah quel plaisir d’être soldat (Boiëldieu) 18070
19.Merguillier Cécile (sop) Le Toréador: Variations sur Ah vous dirais-je maman (Adam) 17367
20.Sylva Gertrude (sop) de la Monnaie Manon Lescaut: L’éclat de rire (Auber) 17756
21.Gluck (ten) Le Voyage en Chine: La Chine est un pays charmant» (Bazin) 17257
22.Merguillier Cécile (sop) Le Domino Noir: Romance «Qui je suis» (Auber) 17139
23.Bartel M (bar) Quentin Durward: Ballade <Actinic:Variable Name = 'Gevaert'/> 12325 (enregistré en 1901)
24.Merguillier Cécile (sop) Le Domino Noir: «Le trouble et la frayeur» (Auber) 17287
25.Merguillier Cécile (sop) Le Domino Noir: Aragonaise «La belle Inès» (Auber) 17327
26.Ragneau Pardon Ploërmel Air du chasseur «En chasse» 17928
27.Merguillier Cécile(sop) Le Pardon de Ploërmel:«Ombre légère»(Meyerbeer)17355 en Ut
28.Vaudère Ida (sop) & Gluck (ten) Les Dragons de Villars: Duo «Moi, jolie!» (Maillart) 17813
29.Merguillier Cécile (sop) Mireille: Valse «O légère hirondelle» (Gounod) en Do M vit 160 17250
30.Boyer de Lafory Suzanne (alt) Soliste des concerts Colonne Mireille air de l Taven 17672
31.Merguillier Cécile (sop) Mireille: Cavatine «Heureux petit berger» (Gounod) 17352
32.Merguillier Cécile (sop) & Gluck (ten) de l’Op-Comique: Mireille: Duo (Gounod) 17370
33.Decléry Maurice (bar) Mireille Couplets d’Ourrias «Si les filles d’Arles» 17027
34.Merguillier Mireille Air Mon cœur ne peut changer (Gounod) 17251
35.Gluck (ten) Sigurd : Princes du Rhin 17304
36.Merguillier Cécile (sop) Philémon: «Ah, si je redevenais belle» (Gounod) en Mib Ed 17356

10,83 € HT (TVA à 20%)

Madame Chrysantheme - André MessagerMadame Chrysantheme - André Messager      Ref: MR664
Micheau, Romagnoni, Lovano, Lenoty, Monteil, Michel, Molien
Jules Gressier Paris 1956
10,83 € HT (TVA à 20%)

Reynaldo HAHNReynaldo HAHN      Ref: MR565
Reynaldo HAHN
(Caracas 9/04/1874 -Paris 28/06/1947)

CD 1
01 - Aimons-nous (Gounod - Barbier) 1928
02 - Maid of Athens (Gounod - Byron)1928
03 - L'île heureuse (Chabrier - Mikhaël)1928
04 - LE DEVIN DU VILLAGE : l'amour selon sa fantaisie (J. J. Rousseau) 1929
LA BOULANGERE A DES ECUS (Offenbach)
05 - Les charbonniers, les fariniers 1929
06 - Un homme d'un vrai mérite1929
07 - LES PECHEURS DE PERLES : O Nadir, tendre ami (Bizet) 1929
08 - Chanson d'avril (Bizet - Bouilhet) 1928
09 -VENEZIA, Che peca (Hahn - Dall'Ongaro)1919
10 - Les cigales (Chabrier - Rosemonde Gérard)1919
11 - MAITRE WOLFRAM, Les larmes (Reyer - Méry) 1919
12 - BIONDINA, Biondina bella (Gounod - Zaffira) 1919
13 - Toutes les fleurs (Chabrier - Rostand) 1919
14 - COSI FAN TUTTE, Un aura amorosa (Mozart - De Ponte)1919
15 - Chanson de printemps (Gounod - Tourneux)1919
16 - LES PECHEURS DE PERLES / De mon amie fleur endormie ( Bizet) 1909
17 - Le cimetière de campagne (Hahn - Vicaire)1909
18 - LE DEVIN DU VILLAGE, L'amour selon sa fantaisie (J. J. Rousseau) 1911
19 - AMADIS DE GAULE, Bois épais (J. B. Lully)1911
20 - VENEZIA : La Barcheta (Hahn - Herra)1909
21 - Les instruments de l'orchestre : Analyse présentée par Reynaldo Hahn.avec
Henri Merckel et Georges Bouillon (Violons), Frecheville (Violoncelle) D. Bougassol. 1935

CD2
01 - L'énamourée (Hahn - Théodore de Banville) 1919
02 - La paix ( Hahn - Théodore de Banville) 1919
03 - Offrande (Hahn - Verlaine) 1919
04 - La Tour Saint-Jacques (Darcier) 1909
05 - Musette du XVIIème siècle 1909
06 - L'île heureuse (Chabrier - Michaël)1909
07 - Le premier jour de mai, Chanson de mai (Gounod)1909 Son premier enregistrement.
08 - Offrande (Hahn - Verlaine) 1909
09 - Ô mon bel inconnu: "Qu'est-ce qu'il faut pour être heureux..."
Chanson à deux voix ARLETTY - Reynaldo HAHN 1934

Compositions de Reynaldo Hahn accompagnées par le compositeur
Arthur Endrèze
10 - L'heure exquise (Hahn - Paul Verlaine) 1937
11 - L'énamourée (Hahn - Théodore de Banville) 1937
12 - ETUDES LATINES : Phyllis (Hahn - Leconte de Lisle) 1937
13 - Psyché (Paladilhe - Pierre Corneille) 1937

Ninon Vallin
14 - Les étoiles (Hahn - Théodore de Banville) 1930
15 - La délaissée (Hahn - de Blanchecotte) 1930
16 - ETUDES LATINES : Tyndaris (Hahn - Leconte de Lisle)1930
17 - ETUDES LATINES : Lydé (Hahn - Leconte de Lisle) 1930
18 - L'heure exquise (Hahn - Paul Verlaine) 1928
19 - Si mes vers avaient des ailes (Hahn - Victor Hugo) 1928
20 - Le printemps (Hahn - Théodore de Banville) 1930

Guy Ferrant (Enregistrements de 1937 )
21 - Le plus beau présent (Hahn - Magre)
22 - CHANSONS GRISES : Paysage triste (Hahn - Paul Verlaine)
23 - LA CARMELITE : Sommes-nous pas trop heureux (Hahn - Benserade)
24 - Sur l'eau (Hahn)
25 - Le plus beau présent (Hahn - Magré)
26 - La paix (Hahn - Théodore de Banville)
27 - Je me metz en vostre mercy (Hahn - Charles d'Orléans)
28 - LE TEMPS D'AIMER : Le chien fidèle (Hahn - Hugues Delorme)
29 - LE TEMPS D'AIMER : Lettre d'amour (Hahn - Hugues Delorme)

Dès ses premières conférences, Hahn choisit la Chanson du pauvre laboureur, cette chanson du XVII siècle dont les gruppetti se bousculent dans la gorge du paysan dont il contrefait la voix aux prises avec le plein air. Il faut y voir - ou plutôt y entendre - l'illustration de ce que le chant est un besoin vital de l'homme, fondement de la poétique vocale du musicien. Tant il est vrai que " le chant, c'est du souffle imprégné de son ". S'ensuit une réflexion développée autour de la respiration et plus précisément de la distribution (minutieuse) des respirations dans le sublime Parfum impérissable de Fauré, dont l'analyse poético-vocale occupe huit pages du livre. En vient-il, ensuite, à distinguer articulation et prononciation, forme extérieure perçue par la seule oreille et âme du mot perçue par l'esprit, c'est vers Gounod que Reynaldo Hahn se tourne et vers son art de la diction, illustré sur ce disque par la Chanson de Mai. C'eût pu être aussi bien vers son maître Massenet, dont il détaille, amoureusement Si tu veux mignonne… Hahn en arrive alors au style et à tous les contresens dont le mot est porteur. Lui ne confond pas correction et froide sobriété, refusant à la fois style compassé et chant forcé. Et d'illustrer son propos en empruntant ses exemples à Bach… et Offenbach. S'il n'ignore rien de l'Italie (adorable Barcheta en dialecte vénitien) ni du belcanto originel (pas celui de Madame Barrientos, précise-t-il), le musicien demeure, avant tout, une référence absolue en matière de chant français. Il en donne avec l'air de Zurga des Pêcheurs de perles une analyse vivante d'une imparable justesse, suggérant avec un art consommé cette voix au timbre vibrant et ces larmes de douleur, de remords et d'orgueil oriental. Les mêmes principes guident en fait l'artiste dans la mélodie, son vrai jardin d'élection. L'entendre poser les vers de Banville de l'Enamourée sur le plus mellifluent des accompagnements pianistiques est en soi un moment de grâce. Ayant autant puisé dans les leçons de Lilli Lehmann que dans les chansons de Mayol ou d'Arletty (leur duo d'O mon bel inconnu !) le chanteur peut tout oser, y compris cet "Aura amorosa" de Cosi fan tutte dont l'épure vaut leçon.

More than any other musician, the multi-talentend, South American born Reynaldo Hahn (1875-1947) embodied the charm and elegance that we associate with the pleasure-loving "Belle Epoque". Like other once fashionable artists,Hahn fell into a long period of neglect after his death. Only recently have the qualities of his chamber and concert music begun to be revealed through a series of recordings and there are still many stage works by Hahn waiting to be rediscovered. Only his exqusite songs never fell from favour and have continued to be performed by virtually every specialist in the French "Melodie". Hahn's talents as a singer and an accompanist thatwere celebrated by his lover Proust and which enchanted the aristocratic salons of the Faubourg Saint Germain have happily come down to us innumerous recordings.

Patrick BADE
15,83 € HT (TVA à 20%)

Louise - Gustave Charpentier 2CDLouise - Gustave Charpentier 2CD      Ref: MR737
Boué, Kriff, Musy, Gilly, Michel
Wolff-Cluytens 1949-50
15,83 € HT (TVA à 20%)

Véronique - MessagerVéronique - Messager      Ref: MR693
Boué, Bourdin, carpentier, Moizan,
Pierre Dervaux
10,83 € HT (TVA à 20%)

Les Troyens - Hector Berlioz 2 CDLes Troyens - Hector Berlioz 2 CD      Ref: MR769
Régine CRESPIN (Cassandre/Didon)
Noémie SOUZA (Anna)
Africa de RETES (Ascagne)
Guy CHAUVET (Enée)
Victor de NARKE (Narbal)
Nino FALZETTI (Hylas)
Per DREWSEN (Iopas)
Walter MADDALENA (Panthée)
Guerrino BOSCHETTI (Mercure)

Orchestra sous la direstion de Georges SEBASTIAN
(Buenos-Aires 26 mai 1964)


15,83 € HT (TVA à 20%)

Alain Vanzo Air italiensAlain Vanzo Air italiens      Ref: CDRG208
Alain VANZO

Airs italiens


01 - Don Juan - Mozart : Dalla sua pace
02 - Don Juan - Mozart : Il mio tesoro
03 - L’Italienne à Alger - Rossini: Languir pour une belle
04 - Le Barbier de Séville - Rossini: Des rayons de l’aurore
05 - I Puritani - Bellini : A te o cara
06 - Lucia di Lammermoor - Donizetti : Tombe degli avi miei
07 - L’Elisir d’amor - Donizetti : Una furtiva lagrima
08 - Rigoletto - Verdi: Qu’une belle
09 - Rigoletto - Verdi: Ils me l’ont ravie
10 - Rigoletto - Verdi: Comme la plume au vent
11 - Rigoletto - Verdi: Quatuor ( D. Scharley, R. Doria,R. Massard)
12 - Un Ballo in maschera - Verdi: Forse la soglia attinse
13 - La Bohème - Puccini: Que cette main est froide
14 - Madame Butterfly - Puccini: Adieur séjour fleuri ( René Bianco)
15 - La Bohème - Leoncavallo: Io non ho che una povera stanzetta
16 - La Gioconda - Ponchielli : Ciel et mer
17 - Le Chevalier à la Rose - Strauss :
Air du chanteur italien: (Collection Mme Alain Vanzo)
18 - Musica proibita - Gastaldon: (Collection Mme Alain Vanzo)

1-7 Jules Gressier, 8-16 Jésus Etcheverry
1958-1964
11,66 € HT (TVA à 20%)

Robert le diable - Meyerbeer
Robert le Diable: Emile Marcelin, Leon Escalais, Edmond Clement, Marcel Journet, Pol Plancon, Yvonne Brothier /+ Le Pardon de Ploermel

VOUS ETES ICI :NOUVEAUTES  | MALIBRAN