ASSOCIATION PHONIQUE DES GRANDS ARTISTES (A.P.G.A.)


CD1
01 1490 Ariane - Massenet: - Arioso de Thésée - Lucien Muratore
02 1491 Ariane - Massenet: Air du second acte - Lucien Muratore
03 1492 Ariane - Massenet: O Vierge guerrière - Lucien Muratore
04 1493 Ariane - Massenet: La folie de Thésée - Lucien Muratore
05 35161 Falstaff – Verdi : Quand’ero paggio – Tommaso Medica
06 1376 Le Cid - Massenet : Alleluia – Marguerite Revel
07 1321 Henri VIII - Saint-Saëns : Qui donc commande – Jean Noté
08 1337 La Favorite – Donizetti : Pour tant d’amour – Jean Noté
09 1740 La Juive – Halevy : Vous qui du Dieu vivant – Juste Nivette
10 1162 Robert le diable – Meyerbeer : Evocation des nonnes- Juste Nivette
11 1311 Hérodiade – Massenet : Il est doux, il est bon – Charlotte Agussol
12 1575 Le Carillonneur de Bruges – Grisar : Grand Air – Alexis Ghasne
13 1935 Gilette de Narbonne – Audran : Dans les pays nombreux - Albert Piccaluga
14 1138 Paul et Virginie – Massé : L’oiseau s’envole – Henri Weber
15 1770 Mireille – Gounod : Trahir Vincent – Cécile Eyreams
16 1663 Carmen – Bizet : Air de la fleur – Mr.Zocchi
17 1309 Les Dragons de Villars – Maillart : Espoir charmant – Charlotte Agussol
18 1318 Les Dragons de Villars – Maillart : Air des mules – Charlotte Agussol
19 1624 L’Africaine – Meyerbeer : Fille des Rois – Léon Melchissédec
20 1625 L’Africaine – Meyerbeer : Ballade d’Adamastor – Léon Melchissédec
21 1626 Le Bal masqué – Verdi : Et c’est toi – Léon Melchissédec
22 1627 Rigoletto – Verdi : O mes maîtres - Léon Melchissédec
23 1990 Don Juan – Mozart : Sérénade - Léon Melchissédec
24 1991 Roméo et Juliette : Air de Capulet - Léon Melchissédec
25 1070 Faust – Gounod : Ballade du Roi de Thulé – Alice Verlet
26 2408 J’ai pardonné – Schumann : Mary Boyer
27 1531 Les Rameaux – Faure : Hubert Paty
28 35081 Pesca d’amore – Barthélemy - Edoardo Sottolana


CD2
01 1478 Andouill’s, marche, par Dranem
02 1477 RE, chansonnette comique, par Dranem
03 1454 La zoologie amusante (Briollet-Timant), monologue par Dranem
04 1456 Faut de la liberté (L.Simon), monologue par Dranem
05 1412 Chanson des chimères de Xavier Privas par lui-même
061411 La Ronde des heures, avec cloches, de Xavier Privas par lui-même
07 2095 La vraie justice (Xavier Privas) Chanson par lui-même
08 2120 La Révolte (Xavier Privas) Chanson par lui-même
09 1403 Le mouchoir rouge de Cholet (Théodore Botrel) par Yvonneck
10 1404 La Fanchette (Théodore Botrel) par Yvonneck
11 1254 Cyrano de Bergerac, tirade des nez (Edmond. Rostand) par Dumény
12 1255 Commentaire (sur Cyrano, tirade des nez) de Dumény par lui-même
13 1346 Hymne à la nuit (Gounod) par Jean Noté
14 1323 La voix des chênes (Goublier) par Jean Noté
152112 l’Internationale (Degeyter), par Alexis Ghasne
16 2114 L’insurgé (Gittsquière) chanson de lutte de classe par Alexis Ghasne
17 2111 La chanson du semeur(M.Legay) chant rustique par Alexis Ghasne
18 2121 Kyrie des moines (Aristide Bruant) par M.E. Combes
19 2130 La Machine (H.Weyts) par M.E.Combes
20 1034 Sérénade des coucous, tyrolienne par Bergeret
21 1033 Le Pâtre des montagnes, tyrolienne par Bergeret
22 1015 L’arrière garde par Polin
23 1016 La lecture du rapport, monologue comique par Polin
24 1289 Le hareng-saur (Charles Cros) par Félix Galipaux
25 1288 Têtes et chapeaux (G.Lorin) par Félix Galipaux


Fondée le 19 mai 1906, par la volonté d’artistes-interprètes, l’Association Phonique des Grands Artistes devait garantir leurs droits, souvent malmenés par les grandes compagnies plutôt préoccupées par leurs propres profits. Les compositeurs et auteurs avaient déjà dû solliciter la justice pour recevoir leur juste rémunération sur les enregistrements de leurs œuvres. Il s’agissait là de créer un genre de mutuelle des artistes, comme le soulignent certaines publicités.
Autour de Paul Alexandre Salomon, chef d’orchestre et directeur artistique, étaient regroupés des chanteurs d’opéra (Affre, Agussol, Gresse, Noté, Verlet) mais aussi des vedettes du café-concert ( Bergeret, Mayol, Dranem et Polin). A la dizaine d’interprètes fondateurs de la compagnie devaient bientôt se joindre d’autres artistes tels Lucien Muratore, Léon Melchissédec, Alexis Ghasne, Mary Boyer et le comédien Galipaux. Pendant 4 à 5 ans l’A.P.G.A. produit des disques de bonne qualité. Son catalogue reflète le répertoire alors programmé sur les scènes. Les chanteurs enrichissent de mélodies et d’airs religieux la liste de leurs enregistrements d’ouvrages lyriques. Des artistes étrangers se joignent à leurs collègues français. Parmi eux Romeo Berti, Tommaso Medica, Edoardo Sottolana, Elvino Ventura dont les disques portent des numéros de la série des 35.000 alors que les séries 1000 et 2000 sont réservées aux artistes français. En 1907, une deuxième société est créée. Elle est dénommée “ Compagnie Internationale Phonique “ son capital est de Deux millions de francs alors que l’APGA n’était dotée que d’un million de capital.
Une gamme de machines parlantes porte la marque A.P.G.A. Ces phonographes sont tous à pavillon extérieur et sont conçus pour lire les disques à gravure latérale. Un catalogue de 1909 décrit 5 modèles différents, il affirme que “ l’Aiguille a tué le Saphir “. Pourtant au cours de l’année 1911, le catalogue Pathé accueille des enregistrements provenant d’artistes d’A.P.G.A. Seuls quelques interprètes bénéficient de ce transfert : Noté, Affre, Ghasne, Aumonier et, pour le café-concert Bergeret, Polin et Dranem. On peut considérer que, dès lors, cette belle union d’artistes est en danger. Elle cessera définitivement ses activités en 1913 laissant quelques interprétations mémorables et souvent rares dont certaines sont ici présentées.

Founded on May 19th 1906, at the wish of artist-interpreters, the “Association Phonique des Grands Artistes” was intended to guarantee their rights, often abused by lartge companies, more preoccupied by their own profits. Composers and authors had already been forced to take legal action to receive their just rewards for recordings of their work. The intention was to create a kind of mutual assocation of artists, as their advertizing emphasized.
Around the orchestral conductor and artistic director Paul Alexandre Salomon were grouped a number of opera singers (Affre etc...)but also stars of the café-concert (Bergeret etc) Approximately 10 founding artists of the company were soon joined by other artists such as Lucien Muratore etc.
During four to five years the A.P.G.A. produced discs of high quality. Its catalogue reflected the current repertoire in the theatres. The singers recorded songs and religious music as well as opera. Foreign artists joined their French colleagues. Amongst these were romeo Berti etc, whose discs carried the numbers in the series from 35.000 whereas the series 1000 and 2000 were reserved for French artists. In 1907 a second company was created. It was called “Compagnie Internationale Phonique” and had capital of 2 million francs whereas the A.P. G. A had only one million.
A range of speaking machines bore the brand name of A.P.G.A.. These phonograhs had horns and were designed to play lateral cut records. A catalogue of 1909 listed five different models and claims that “the needle has triumphed over the sapphire”. However in the course of the years 1911, the Pathe catalogue included recordings that came from the artists of A.P.G.A. Only some artists benefited from the transfer; Note, etc and amongst the café-concert performers Bergeret etc. One coul assume that from this moment the fine assocation of artists was endangered. It ceased activity altogether in 1913 leaving some meorable and rare recordings, some of which are presented here.


Texte de Daniel MARTY, traduction de Patrick BADE