Raphaël ROMAGNONI - FAUST

www.malibran.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Raphaël ROMAGNONI (1906-1995)
CD No 1
01 VERDI – Le Trouvère – O toi, mon seul espoir.
02 VERDI – Le Trouvère – Supplice infâme.
03 BIZET – Les Pêcheurs de Perles – Au fond du temple saint (avec Jean Borthayre).
04 WAGNER – La Valkyrie – Nothung, glaive rêvé ;
05 OFFENBACH – Les Contes d’Hoffmann – Légende de Kleinzach.
06 WAGNER – Lohengrin – Récit du Graal.
07 BIZET – Carmen – Air de la fleur.
08 MASSENET – Werther – Invocation à la nature.

Gounod FAUST (extraits)
Avec Raphaël Romagnoni : Faust,. Geori Boué : Marguerite, Huc Santana : Méphisto,
Charles Cambon : Valentin, Nadine Sautereau : Siebel, Odette Riquier : Dame Marthe, Jules Gressier direction. (Novembre 1951)

09 Acte 1 – Intégral (Faust, Méphisto et les chœurs)
10 Acte 2 - Scénes 2,3 et 4 : O, sainte médaille, Avant de quitter ces lieux.
11 Le veau d’or.
12 Choral des épées. (Valentin, Méphisto, Siébel et les chœurs)
13 Acte 3 – Scènes 2, 3 et 4 : Arrivée de Faust. Cavatine. (Méphisto, Faust, Siébel)

CD No 2

Gounod FAUST (extraits) suite
01 Acte 3 – Scène 6 : Le Roi de Thulé. Les bijoux. (Marguerite)
02 Acte 3 - Scène 8 : Scène du jardin, « Il était temps » (Méphisto, Marguerite, Faust)
03 Acte 4 – Scène 2 – Scène de l’église (Marguerite, Méphisto, les chœurs)
04 Acte 4 - Scènes 3, 4, 5, 6 et 7 : Retour des soldats. Sérénade de Méphisto. Trio du duel. Mort de Valentin. (Valentin, Siébel, Faust, Méphisto, Dame Marthe les chœurs)
05 Acte 5 – Scène 1 –La nuit de Walpurgis (Les chœurs, Faust, Méphisto)
06 Acte 5 - Scène 2 – La prison (Faust, Méphisto, Marguerite, les chœurs)
Remerciements a Jacques STROUK

Si « Faust » n’a pas été le premier spectacle auquel j’ai assisté à l’Opéra de Paris, il m’aura servi pendant plusieurs années de prétexte pour fréquenter les lambris du Palais Garnier. Villabella, Thill, Vergnes et occasionnellement Jobin et Rouquetty avaient cédé la place à Jouatte (mon premier Faust) et à Noré puis à une ténor français d’origine italienne nommé Raphaêl Romagnoni, qui, au cours d’une longue carrière devait devenir l’un de ces « indispensables » et « toujours disponibles » que l’on nomme les piliers de nos théâtres lyriques parisiens.
Raphael Romagnoni est né le 20 février 1906 à Lyon, ville où après de fructueuses études au conservatoire, il débute au Grand Théâtre en 1931 dans « Cavalleria Rusticana. Le succès remporté par sa belle voix à l’aigu généreux lui vaut de se produire dans quantités de rôles en Province et en Afrique du Nord jusqu’à la deuxième guerre mondiale.
En 1947, il est engagé par la Réunion des Théâtres Lyriques Nationaux.
A l’Opéra dès la première année, ce sont Roméo, Le Duc de Mantoue, Mylio et Faust, un rôle dont il sera titulaire plusieurs années avec grand succès. Viendront ensuite les créations au Palais Garnier de « Jeanne au Bûcher » où il sera durant les 93 représentations qui y seront données, l’Evêque Cauchon auprès de Claude Nollier et six fois Ingrid Bergman (Jeanne) et successivement Jean Vilar, Henry Doublier et Robert Vidalin (Frère Dominique) et de « Obéron » où il sera Obéron de la première à la 67ème et dernière représentation. Plus tard, viendront « les Contes d’Hoffmann », où il sera Hoffmann et, en fin de carrière, Spalanzani.
Débutant salle Favart en 1947, il y sera successivement Don José, Des Grieux, Werther, Gérald, Hoffmann, Nadir, Pinkerton, Torrido et les Rodolphe de « La Bohème » et de « La Traviata ». Parallèlement à son activité parisienne, il participe durant toute sa carrière à de nombreuses tournées dans toutes les grandes villes de province ainsi qu’à l’étranger : Suisse, Belgique, Hollande, Grèce, Brésil, Portugal,…
Enfin, ses fréquentes participations à des émissions radiophoniques contribueront à sa popularité.
Il se retirera définitivement en 1971 et décède le 23 avril 1999.

If “Faust” was not the very first performance I ever attended at the Paris Opera, it nevertheless served as a pretext over several years for frequenting the halls of the Palais Garnier. Villabella, Thill, Vergnes and occasionally Jobin and Rouquetty had given place to Jouatte (my first Faust) and to Noré and then to a French tenor of Italian descent called Raphael Romagnoni who in the course of a long career would become one of those “indispensable” and “always available” singers who are regarded as “pillars” of our Parisian opera houses.
Raphael Romagnoni was born on February 20th 1906 at Lyons, where after fruitful studies at the Conservatoire he made his debut at the Grand Theatre in 1931 in “Cavalleria Rusticana.” The success accorded to his beautiful voice with its generous top notes lead to many engagements in the provinces and North Africa until World War II.
In 1947 he was engaged by the “Reunion des Theatres Lyriques Nationaux”. In his first year at the Opéra, he sang Roméo, the Duke of Mantua, Mylio and Faust, a role that he took over several years with great success. There followed the creations at the Palais Garnier of “Jeanne au Bucher” in which he sang the role of Bishop Cauchon in all 93 performances with Claude Nollier and six times with Ingrid Bergman (Jeanne) and successively with Jean Vilar, Henry Doublier and Robert Vidalin (Frere Dominique) and of “Oberon” in which he sang Oberon from the premiere to the 67th and last performances. Later would come “Les Contes d’Hoffmann” in which he sang Hoffmann and at the end of his career Spalanzani.
Making his debut at the Salle Favart in 1947, he would sing Don José, Des Grieux, Werther, Gérald, Hoffmann, Nadir, Pinkerton, Torrido and the Rodolphes in “La Boheme” and “La Traviata”. Parallel with his Parisian activities, he took part throughout his career in tours of the big provincial towns and also abroad; Switzerland, Belgium, Holland, Greece, Brazil and Portugal.
Finally his frequent participation in radio broadcasts contributed to his popularity. He retired in 1971 and died in 23 april 1999

Texte, de Jean ZIEGLER, traduction de Patrick BADE





 

 

 

 

 

 

 



 




 

Durée CD


© 2005 Malibran Music. Tous droits réservés. Les marques sont déposées par leurs propriétaires respectifs.
Photos non contractuelles. MALIBRAN-MUSIC 119, Route du Grand-Morin / 77515 / La Celle-sur-Morin / France