Raoul JOBIN: I Pagliacci

 

 

 

www.malibran.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Raoul JOBIN
1906 (Québec) – 1974 (Québec)

CD n° 1

PAILLASSE (I PAGLIACCI)
Musique de Ruggiero Leoncavallo – Texte français de Edmond Crosti
Avec
Geori Boué : Nedda
Canio : Raoul Jobin
Tonio : Jean Borthayre
Silvio : Robert Massard
Beppe : Serge Rallier
Orchestre et Chœur de l’Opéra-Comique
Direction : Albert Wolff
(17 avril 1954)

01 – Prologue – Jean Borthayre 5m16
PREMIER ACTE
02 – Entrée des comédiens – Les chœurs puis Raoul Jobin 2m02
03 – « Parler m’est-il permis ? » - Raoul Jobin 2m44
04 – « Avec moi tenter ce jeu » - Raoul Jobin 4m02
05 – « Din, don, din, don – Les chœurs 2m33
06 – « Ses yeux lançaient des flammes » - Gori Boué 4m50
07 – Duo Nedda, Tonio – Geori Boué, Jean Borthayre 4m31
08 – Duo Nedda, Sivio (1ère partie) – Geori Boué, Robert Massard 4m33
09 – Duo Nedda, Silvio (suite) puis arrivée de Tonio, Canio et Beppe 7m35
10 – « Me grimer » - Raoul Jobin 3m28
DEUXIEME ACTE
11 – « Paillasse, mon mari » - Geori Boué 1m40
12 – Sérénade d’Arlequin – Serge Rallier 1m49
13 – Duo comique – Geori Boué, Jean Borthayre 6m06
14 – « Courage », puis « Non, Paillasse n’est plus » et scène finale 7m53
.- - -
15 – La Tosca (Puccini) « O, de beautés égales »-Dir ; André Cluytens –LF 270 2m10
16 – La Tosca (Puccini) « Le ciel luisait d’étoiles »- Dir. André Cluytens- -LF 270 2m33

 

CD No 2

01 – L’Africaine – Meyerbeer – « Oh Paradis » - Clumbia 72138 D 3m04
02 – Roméo et Juliette – Gounod – « Ah, lève-toi soleil » - Columbia 72140 D 3m16
03 – La Damnation de Faust – Berlioz – ‘Nature immense » - Columbia 72138 D 3m57
04 – Manon – Massenet – Air de Saint-Sulpice – Columbia 72140 D 4m02
05 - Werther - Massenet – Lied d’Ossian – Columbia – 72139 3m01
06 – Hérodiade – Massenet – Air de Jean – Columbia – 72139 4m13
07 – Werther – Massenet – « J’aurais sur ma poitrine » - Columbia -LFX 827 2m37
08 – Carmen – Bizet – Air de la fleur – Columbia - LFX 827 3m24
09 – Siegfried – Wagner – Air de la forge – Columbia - LFX 844 2m46
10 – Lohengrin – Wagner – Air du Graal – Columbia – LFX 844 4m22
11 – Faust – Gounod – Cavatine – (live) – Metropolitan Opera dir. Beecham (1943) 6m11
- - -
Les Contes d’Hoffmann – Offenbach – (Extraits)
Chœurs et Orchestre de l’Opéra-Comique, dir. André Cluytens
12 – Légende de Kleinzach – Raoul Jobin, Raymond Amade, les chœurs 4m14
13 - « Allons, courage et confiance » - Raoul Jobin, Fanély Revoil 3m33
14 – Couplets bachiques – Raoul Jobin, Charles Cambon, Vina Bovy, les chœurs 2m37
15 – « O Dieu de quelle ivresse » - Vina Bovy, Raoul Jobin 5m21
16 – « C’est une chanson d’amour qui s’envole » - Geori, Boué, Raoul Jobin 6m21
— - -
Carmen – Bizet – (Extraits)
Chœurs et Orchestre de l’Opéra-Comique, dir. André Cluytens
17 – « Parle-moi de ma mère » - Martha Angelici, Raoul Jobin 7m30
18 – Finale de l’acte III, à partir du duel, Escamillo, Don José – Dens, Jobin, Solange
Michel, Martha Angelici, Vieuille, Leprin, les chœurs 8m29

 

L’illustre ténor canadien Raoul Jobin (de son vrai nom Joseph Roméo) est né le 8 avril 1906 dans le quartier populaire Saint-Sauveur de Québec. Il se fit très vite remarquer à la chorale de sa paroisse, dont il devint le soliste pendant dix ans. Il entreprit ses études musicales à l’Université Laval puis décida de se perfectionner au Conservatoire de Paris. Il se fit remarquer par Henri Busser, qui le fit auditionner par Jacques Rouché. Après un bref retour au Canada pour se marier avec une jeune cantatrice, qui sera souvent sa partenaire en récital, il revient à Paris et débute le 3 juillet 1930 dans le rôle de Tybalt et reçoit au fil de nombreux petits rôles une solide formation solide. Son premier grand rôle, le Duc de Mantoue, il le chante le 20 décembre de la même année. En 1935, il aborde les grands rôles du répertoire tant au Palais Garnier qu’à la Salle Favart : Faust, Roméo, Raoul,… sur la première scène ; Don José, Cavaradossi, Werther, Hoffmann, Julien, Des Grieux, Canio,… sur la seconde. C’est l’heureuse époque où les « fans » de Jobin et ceux de Luccioni se battent au poulailler pour assurer bruyamment le triomphe de leur idole respective. Le 20 mars 1939, il crée Fabrice Del Dongo dans La Charteuse de Parme d’Henri Sauguet. .La guerre venue, Jobin s’établit avec sa famille aux Etats-Unis. Il débute au « Met » le 19 février 1940 en Des Grieux. En dix ans il y chantera 99 fois à New-York et 40 fois en tournée dans 13 rôles différents. L’été, il allait régulièrement au Colon de Buenos Ares et à Mexico où il défendait le répertoire français avec le chef Albert Wolff. Au cours d’une escapade à Montréal, il crée le rôle titre de la première canadienne de Pelléas et Mélisande. Le 16 mai 1947, retour triomphal à l’Opéra de Paris, où, après de Trévi et Jouatte, il devient le « Monsieur Lohengrin » français ajoutant Radamès, Samson, mais aussi Marouf à son répertoire. Le 24 juin 1958, à Toulouse, il fait ses adieux à la scène dans Ulysse de Pénélope de Gabriel Fauré. De retour au Canada, il consacre sa vie à la formation de jeunes chanteurs. Ce chanteur généreux, musicien scrupuleux, remarquable acteur, enthousiasmait le public par l’éclat de son haut médium et sa diction impeccable. Il a heureusement laissé un important héritage phonographique, dont des intégrales des Contes d’Hoffmann et de Carmen qui n’ont pas été égalées depuis. Il est mort en son Québec natal le 13 janvier 1974. Jean ZIEGLER
The celebrated Canadian tenor Raoul Jobin (real name Joseph Romeo) was born on april 8 1906 in the working class district of Saint Sauveur in Quebec. He soon attracted notice singing in his local parish choir, where he was a soloist at the age of 10. He took up his musical studies at the Laval University and then decided to perfect his technique at the Paris Conservatoire. He made his debut on July 3 1930 in the role of Tybalt, following a series of small roles gave him a solid grounding. His first major role was the Duke of Mantua which he sang on December 20 of the same year. In 1935 he took on a number of major roles at the Palais Garnier and the Salle Favart; Faust, Romeo, Raoul, at the former and Don Jose, Cavaradossi, Werther, Hoffmann, Julien, Des Griux, Canio at the latter. It was the happy time when the fans of Jobin and Luccioni competed in cheering their respective idols. On March 20 1939, Jobin created Fabrice del Dongo in “The Charterhouse of Parma” by Henri Suguet. At the outbreak of war Jobin settled with his family in the United States. He made his “Met” debut on Feb 19 1940 as Des Grieux. In the course of ten years he sang 99 times at the Met in New York and a further 40 times on tour in 13 different roles. In the Summer he travelled regularly to the Colon in Buenos Aires and to Mexico where he upheld the French repertoire with the conductor Albert Wolff. In the course of a trip to Montreal he created the title role in the Canadian premiere of Pelleas et Melisande. On may 16 1947 he returned in triumph to the Paris Opera where in succession to de Trevi and Jouatte he became “Monsieur Lohengrin” and added Rhadames, Samson and also Marouf to his repertoire. On June 24 1958 he made his stage farewell in Toulouse as Ulysses in Faure’s “Penelope”. After returning to Canad he dedicated his life to the coaching of young singers.
This generious singer, scrupulous musician and exceptional actor thrilled the public with his brilliant high notes and impeccable diction. Happily he left an extensive legacy of recordings, amongst which the complete recordings of “Les Contes d’Hoffmann” and “Carmen” have never been equalled. He died in his native Quebec on January 13 1974.

(Traduction de Patrick Bade)
Remerciements à Jean GOURRET.
Jean Ziegler

 

 

 

Remerciements à Jean Gourret




 

Durée CD


© 2005 Malibran Music. Tous droits réservés. Les marques sont déposées par leurs propriétaires respectifs.
Photos non contractuelles. MALIBRAN-MUSIC 119, Route du Grand-Morin / 77515 / La Celle-sur-Morin / France